Découverte : Kepler-186f, une planète potentiellement habitable

La Nasa a annoncé hier la découverte de Kepler-186f, une exoplanète de la taille de la Terre située à proximité d’une étoile. Les chercheurs estiment que de l’eau à l’état liquide pourrait être présente, et rendrait alors la vie possible.

0
2696
De l’eau à l’état liquide pourrait se trouver sur l’exoplanète Kepler-186f ©ShutterStock

De la vie en dehors de la Terre ? Une éternelle question à laquelle personne n’est en mesure de vraiment répondre, mais la Nasa continue d’alimenter le fantasme. Elle a annoncé ce jeudi 17 avril la découverte de la première planète hors du système solaire dont la taille est à peine plus grosse que celle de la Terre, et située à une distance équivalente à la nôtre de son soleil. Son nom : Kepler-186f, en référence au satellite Kepler qui a permis de la repérer. Même s’il n’y a pour l’instant aucune certitude, les astronomes à l’origine de la trouvaille estiment que de l’eau à l’état liquide pourrait s’y trouver, rendant ainsi la vie possible et cette lointaine contrée potentiellement habitable.

Képler-186f : trop éloignée de la Terre pour s’y rendre

« C’est la première exoplanète de la taille de la Terre trouvée dans la zone habitable d’une autre étoile », indique Elisa Quintana, une astronome du SETI Institute au centre de recherche Ames de la Nasa, membre de l’équipe de recherche. « Ce qui rend cette découverte particulièrement intéressante c’est le fait que cette planète baptisée Kepler-186f est de taille terrestre en orbite autour d’une étoile dite naine, plus petite et moins chaude que le soleil, dans la zone tempérée où l’eau peut être liquide », ajoute-t-elle.

L’exoplanète, qui par ses caractéristiques connues et ses similitudes avec la planète bleue, est déjà surnommée la « sœur jumelle de la Terre », ou sa « cousine ». Mais autant vous prévenir, nous ne sommes pas prêts de nous y rendre et d’y construire des logements. Le système stellaire où se trouve Kepler-186f est situé à 490 années lumière du Soleil. Une distance qui ferait passer Mars pour la voisine de palier. Rappelons pour ceux qui aiment les chiffres qu’une année lumière équivaut à 9.460 milliards de kilomètres.

Lire aussi :

Le vocabulaire astronomique pour les nuls

Mars One : ces Français prêts à tout quitter

Adrien Guiset