Démarchage abusif et assurances : du nouveau en 2020

0
59
Le démarchage abusif n'est pas une fatalité, sachez-vous en protége
Le démarchage abusif n'est pas une fatalité, sachez-vous en protéger - Shutterstock ID 163960004; Nom magazine: -Fleuruspresse

A partir du 1erjuillet 2020, les assurances s’engagent à ne plus harceler téléphoniquement les consommateurs.

C’est une grande première en matière de démarchage téléphonique. Le Comité consultatif du secteur financier (CCSF) a adopté mardi 19 novembre 2019 un avis pour que les assurances cessent les démarchages téléphoniques abusifs. Vous êtes nombreux à vous plaindre à juste titre du démarchage téléphonique et des pratiques abusives notamment de la part des assurances. Face au nombre croissant des plaintes, l’association de consommateurs UFC-Que choisir a obtenu que les assureurs et les courtiers s’engagent à revoir leur processus de vente par téléphone.

Des engagements pour changer le processus de vente

Tout d’abord, lors d’un appel téléphonique les démarcheurs auront l’obligation de s’assurer que les consommateurs souhaitent bien poursuivre la conversation. En l’absence de réponse positive, ils ne pourront insisteret auront l’obligation de mettre immédiatement fin à l’appelet surtout ne pas rappeler la personne.

D’autre part,en cas d’acceptation par le client de signer un contrat, le démarcheur devra s’assurer que son consentement est non équivoque. Aucun contrat ne pourra être conclu dès le premier appel. Un délai de réflexion minimal de 24 heures sera imposé. La souscription à l’oral d’un contrat par lecture d’un code SMS ou répétition d’une phrase ne sera plus possible. Et le seul paiement de la prime d’assurance ne pourra plus constituer une preuve de l’accord du consommateur.

Enfin, dernier engagement, les assureurs et les courtiers ne devront pas proposer un contrat pour un risque déjà couvert lorsque le consommateur ne peut résilier son précédent engagement. En effet, trop souvent des personnes se retrouvaient assurées deux fois pour le même risque.

 

Une résiliation plus facile

Après la souscription d’un contrat suite à un démarchage téléphonique, les assureurs devront adresser une « lettre de bienvenue » au nouveau client qui les informera de l’existence du droit de rétractation et de ses modalités. Enfin, fini l’exigence d’une lettre recommandée pour renoncer au contrat, les consommateurs pourront désormais se dédire par simple courrier électronique.