Des antibiotiques contre le mal de dos ?

Selon une étude anglo-danoise, 40 % des lombalgies chroniques avec hernie discale seraient provoquées par un germe. Des antibiotiques suffiraient à les soulager.

0
2145
40 % des lombalgies chroniques seraient dues à un germe. ©ThinkStock

Traiter le mal de dos avec de simples antibiotiques : le rêve pour toutes les personnes qui se tordent régulièrement de douleur ! Et c’est ce qui pourrait bientôt arriver, grâce à la découverte du Pr Claus Manniche, de l’Université du Danemark du Sud. Selon son étude, publiée début mai dans le European Spine Journal, 40 % des lombalgies chroniques avec hernie discale seraient dues à la présence d’un germe dans la colonne vertébrale : le Propionibacterium acnes (P. acnes). Cette bactérie, très présente sur la peau, responsable notamment de l’acné, viendrait se nicher au niveau des os du dos et provoquerait celui qu’il est convenu d’appeler « le mal du siècle ».

> Lire aussi : Vaincre le mal de dos

La bonne nouvelle : comme toute infection d’origine bactérienne, celle-ci pourrait être traitée avec des antibiotiques. Le Pr Manniche et ses collègues ont testé la méthode, en administrant un placebo à un groupe de patients souffrant de lombalgie chronique et une véritable molécule à un autre. Au bout de cent jours, les personnes ayant reçu le « vrai » antibiotique ont vu leur douleur s’atténuer de 80 %. Un an après, elles n’étaient plus que 19 % à souffrir de douleurs constantes alors qu’elles étaient 75 % au départ. Chez les personnes ayant reçu le placebo, le traitement n’a rien changé.

> Lire aussi : Les antibiotiques sont inutiles en cas de bronchite 

L’étude menée par l’équipe danoise, en collaboration avec une équipe de Birmingham au Royaume-Uni, doit être complétée par d’autres recherches. Si la piste des antibiotiques se confirme, elle sera un vrai soulagement pour les patients. Il ne sera pas question, pour autant, d’administrer ces médicaments à toutes les personnes se plaignant de mal de dos. Il faudra déterminer si ces douleurs sont dues ou pas à la bactérie P. acnes. Pour le moment, seule une biopsie le permet (analyse d’un prélèvement au niveau de la colonne). 

Julie Toury