Des médecins plaident pour la cigarette électronique

Des médecins, pneumologues, tabacologues, addictologues et cancérologues ont lancé ce mercredi 28 octobre un appel en faveur de la cigarette électronique. Un moyen selon eux de réduire les risques du tabagisme.

0
821
Des médecins plaident pour la cigarette électronique ©ShutterStock

Certains la plébiscitent, d’autres la critiquent. Deux tiers des Français estimeraient que la cigarette électronique serait aussi dangereuse que le tabac. Une opinion dont 120 professionnels de santé ne partagent pas. La cigarette électronique serait l’un des moyens les plus efficaces pour réduire les risques du tabagisme, voire d’arrêter de fumer.

C’est à l’occasion des premières Rencontres de la Vape en France organisées à Paris par la Fivape (Fédération interprofessionnelle de la vape) et l’Aiduce (Association Indépendante des Utilisateurs de Cigarette Électronique), qu’ils ont signé ce mercredi 28 octobre, un « appel en faveur de la réduction des risques tabagiques, par la prise en compte sincère du potentiel de la e-cigarette. »

« Vapoter est 95% moins nocif »

« Le tabagisme est la première cause de décès évitable en France et en Europe », ont écrit les signataires de l’appel qui déclarent souscrire « aux conclusions » d’un rapport du ministère de la Santé britannique, selon lequel « vapoter est 95% moins nocif que le tabagisme ». « Fort de ce constat et de celui de sa quasi-innocuité pour les fumeurs et les non-fumeurs, ce rapport recommande la promotion de la e-cigarette auprès du grand public et du corps médical pour en développer l’usage », souligne l’appel.

Au Royaume-Uni, « cette stratégie de réduction des risques grâce à la e-cigarette, combinée à une politique de prix du tabac », a réussi à faire baisser le taux de fumeur adulte « sous la barre des 18% ».

Les professionnels de santé signataires appellent le gouvernement à s’engager vers « une politique de réduction des risques du tabagisme », avec l’aide des produits de la vape. « Il est temps de lutter efficacement contre les ravages du tabac, alors que la prévalence tabagique française est, avec 34% de fumeurs, parmi les plus élevées d’Europe », soulignent-ils dans un communiqué.

Lire aussi : 

E-cigarette : moins nocive mais plus incitative ?

Cigarette électronique : 90% des liquides sont non-conformes

Justine Dupuy