Des menus végétariens obligatoires dans les cantines ?

Le député-maire UDI Yves Jégo présente ce jeudi 8 octobre une proposition de loi pour imposer la présence d’un menu végétarien dans les cantines scolaires.

0
1314
Des menus végétariens obligatoires dans les cantines ? ©ShutterStock

Afin d’éviter les polémiques sur les plats sans porc, le député-maire de Seine-et-Marne Yves Jégo a déposé ce jeudi 8 octobre une proposition de loi dans laquelle il propose des repas végétariens dans les cantines scolaires. La viande serait alors remplacée par des produits riches en protéines végétales comme le tofu.

Pour l’élu, « ce menu est la solution la plus laïque aux tensions qui suscite le menu de substitution sans porc. Ma proposition consiste à mettre en place un menu alternatif végétarien, sans chair animale, dans les cantines comprenant au moins 80 couverts », a-t-il expliqué dans une interview au journal 20 minutes, en ajoutant que « ce menu permettrait aux enfants qui ne mangent pas de viande, que ce soit par habitude, choix ou religion de pouvoir bénéficier d’un repas équilibré à la cantine ».

« On ne peut pas prendre en otage l’assiette de nos enfants »

Selon Yves Jégo, les enfants doivent être protégés de la stigmatisation liée à leur appartenance religieuse. « La question d’un menu alternatif va bien au-delà du clivage gauche-droite : on ne peut pas prendre en otage l’assiette de nos enfants, nous devons les protéger des tensions de la société. »

La proposition de loi est soutenue par plusieurs parlementaires dont Chantal Jouanno, Cécile Duflot, Laurence Abeille ou encore Thierry Solère. Une pétition a été lancée par Yves Jégo sur le site Change.org et a déjà récolté plus de 135 500 signatures d’internautes sur les 150 000 nécessaires. Pourtant, cette mesure est loin de faire l’unanimité puisque la ministre de l’Éducation Najat Vallaud-Belkacem s’était déclarée opposée à la mise en place d’un menu végétarien obligatoire dans les cantines.

Les menus végétariens ne sont pas nouveaux. Certaines villes les ont déjà adopté comme Strasbourg, Toulouse, Lyon ou Perpignan. « Les premiers retours de villes qui ont mis en place un tel menu, à l’instar de Saint-Etienne et Perpignan, sont très positifs », a affirmé Yves Jégo tout en invoquant les bienfaits nutritionnels d’un repas végétarien qui « s’il est bien équilibré, assure tous les besoins d’un enfant ».

Lire aussi : Les cantines scolaires sur le gril

Marine Vautrin