Des oignons qui ne font pas pleurer

Un professeur japonais, du nom de Shinsuke Imai, annonce la création d’une variété d’oignon inédite : il ne fait pas pleurer quand on le coupe et serait moins fort en haleine. Possible ?

0
1261
Plus de réaction chimique, plus de pleurs. CQFD. ©DR

Il aura fallu dix ans de travaux et de recherches. Une équipe de chercheurs japonais, travaillant pour le groupe agroalimentaire House Foods, aurait percé les secrets de l’oignon et de son pouvoir lacrymogène. Mieux, ils auraient réussi à créer une variété d’oignons inédite.

L’enzyme a été isolé

Selon le professeur Shinsuke Imai, directeur de l’équipe de recherches, l’enzyme responsable de la réaction lacrymale, l’alliinase, aurait été isolé.

C’est cet enzyme qui est à l’origine de la formation du facteur lacrymal lorsque l’on épluche un oignon. Cet enzyme libéré provoque une réaction chimique avec l’un des composants soufrés présent dans la chair du légume. Cette substance, très volatile, entre ensuite en contact avec le liquide lacrymal des yeux, s’ensuit une formation légère d’acide sulfurique auquel le corps réagit en produisant des larmes.

Un oignon moins « fort » en haleine

Si l’enzyme est le problème, l’isoler est la solution. Fiers de leurs découvertes, House Foods s’est empressé de communiquer à la presse. En collaboration avec Riken, l’institut public de recherche scientifique japonais, les chercheurs sont parvenus à créer un oignon dans lequel la concentration de cet enzyme est faible. Plus de réaction chimique, plus de pleurs. CQFD.

Shinsuke Imai affirme même que cette nouvelle variété dégagerait moins d’odeur lors de la cuisson, et serait moins « fort » en haleine, le tout en conservant ses propriétés gustatives. L’oignon révolutionnaire aurait été testé sur une vingtaine de personnes de l’entreprise avec des résultats positifs. Hélas, pour le moment, aucune date de commercialisation de cette variété d’oignon qui ne fait pas pleurer n’a été donnée.

Joséphine Terreissa