Des ouvriers découvrent un trésor de 700 000 euros dans un plafond

Des ouvriers ont découvert 497 pièces d’or, pouvant valoir 700 000 euros aujourd’hui, dans le plafond de la maison de champagne Alexandre Bonnet, dans l’Aube. Un trésor tombé du ciel… ou presque.

0
6658

Des ouvriers qui travaillaient sur le chantier de la maison de champagne Alexandre Bonnet, dans la commune des Riceys (Aube), ont mis la main sur un véritable trésor, jeudi dernier. En cassant le plafond du bâtiment, ils ont découvert plusieurs gros sacs contenant pas moins de 497 pièces de 20 dollars en or, frappées entre 1851 et 1928. Selon les collectionneurs, ce magot de 17 kilos pourrait valoir aujourd’hui près de 700 000 euros.

La direction du domaine champenois s’est aussitôt demandé d’où pouvait provenir un tel trésor. Selon Philippe Baijot, le PDG, il pourrait être lié « aux exportations vers les Etats-Unis sous la prohibition, dont on peut penser qu’elles étaient payées en espèces, du fait de cette interdiction de l’importation des vins et autres boissons alcoolisées ». En d’autres termes, il s’agirait d’argent blanchi dans les années 1930 !

A qui revient ce trésor de 700 000 euros ?

Selon l’article 716 du Code Civil, « la propriété d’un trésor appartient à celui qui le trouve dans son propre fonds ; si le trésor est trouvé dans le fonds d’autrui, il appartient pour moitié à celui qui l’a découvert, et pour l’autre moitié au propriétaire du fonds ». Dans le cas présent, les 700 000 euros seraient donc partagés entre les ouvriers et la maison Alexandre Bonnet, propriétaire du bâtiment depuis 1981. En attendant, le trésor est gardé au chaud dans la chambre forte d’une banque.

La tradition champenoise voulant que le nom des cuvées spéciales fasse référence à des événements exceptionnels, celui du prochain cru de la maison Alexandre Bonnet serait déjà tout trouvé. Selon Philippe Baijot, l’appellation « Trésor caché » aurait déjà été choisie…

Julie Toury