Drogue : des pilules Superman ultra-dangereuses

L'Institut scientifique de santé publique belge alarme les jeunes sur les dangers de la pilule "Superman". A peine commercialisée, cette drogue, plus dangereuse que l'ecstasy, aurait déjà causé la mort de 4 personnes en décembre.

0
7285
La pilule Superman aurait causé la mort de 4 personnes en décembre au Royaume-Uni. ©DR

Aucune drogue n’est bonne pour la santé. Cependant, l’Institut scientifique de santé publique belge attire tout particulièrement l’attention des consommateurs sur des pilules d’ecstasy de type « Superman ». Selon le système d’alerte des drogues du pays, ces petits cachets roses floqués du logo du super-héros actuellement en circulation dans les soirées électro aurait déjà provoqué la mort de 4 personnes en décembre au Royaume-Uni.

Une drogue plus dangereuse que l’ecstasy classique

Dans un communiqué cité par France 3 NPDC, l’institut décrit des « pilules roses en forme de bouclier sur lesquelles figure le logo Superman ». « Elles renferment une dose inhabituellement élevée de la substance mortelle PMMA (para-éthoxyméthamphétamine) « , explique l’organisme. Et de rappeller l’existence sur le marché de la drogue de pilules pratiquement identiques, mais qui renferment une dose moins toxique de MDMA (methylènedioxyméthamphétamine).

« Il est donc impossible de faire visuellement la différence entre les pilules PMMA et MDMA », alarme l’institut, qui précise que la PMMA est active plus tardivement que le MDMA. Ne constatant pas immédiatement les effets de la drogue, le consommateur aurait alors tendance à en prendre plusieurs à la suite, augmentant les risques pour la santé.

Selon une récente étude menée par l’association lilloise Spiritek et belge Vitalsounds – principalement dans des soirées électro belges – 65 % des jeunes âgés de 22 ans en moyenne auraient déjà consommé de l’ecstasy.

Maxime Quéma