Drones : où avez-vous le droit de les faire voler ?

0
363

Ces petits aéronefs télécommandés qui volent sans pilote ont de plus en plus de succès auprès des particuliers. Mais où les faire voler ?

Un usage réglementé

Pour des raisons de sécurité, l’usage des drones est très encadré par la loi et les contrevenants risquent une amende voir une peine de prison. Un drone de loisir ne peut ainsi être utilisé que de jour et, en principe, à une hauteur maximale de 150 m d’altitude, mais on peut descendre jusqu’à 30 mètres dans certains cas. Le survol des personnes ou des espaces publics est interdit, tout comme celui des sites sensibles tels que les hôpitaux, les prisons, les centrales nucléaires et les aéroports.

Une carte des zones

Pour permettre aux amateurs de ces objets volants de savoir précisément quelles sont les zones autorisées ou interdites, le site public Géoportail a mis en ligne une carte qui permet de déterminer si vous êtes en droit d’utiliser votre appareil et à quelle altitude. Un code couleur simple permet de visualiser les zones. Les zones rouge foncé interdisent totalement les survols en drone. La couleur rouge clair fait référence aux zones de vol dont la hauteur maximale est de 30 mètres. En orange, il s’agit des zones dotées d’une hauteur maximale de vol de 50 mètres et le orange claire qui limite la hauteur maximale à 60 mètres. Enfin la zone jaune avec une hauteur de vol maximale de 100 mètres. Et si vous hésitez à vous lancer en extérieur, sachez qu’il existe de plus en plus d’aires de vols fermeées pour se familiariser avec son appareil à l’abri.

par Carole Caillaud