Du Botox pour soigner le cancer de l’estomac ?

Des chercheurs avancent que le Botox, utilisé en médecine esthétique, pourrait freiner la progression du cancer de l’estomac.

0
1206
La toxine botuilque, associée à d'autres agents anti-cancéreux, a allongé de 35 % la survie des souris atteintes d'un cancer de l'estomac. ©ShutterStock

Très prisé par les stars américaines qui l’utilisent pour effacer leurs rides, le Botox pourrait, contre toute attente, avoir un intérêt médical. Selon une étude menée conjointement par l’Université Columbia de New York et l’Université norvégienne de science et technologie, la toxine botulique aiderait à freiner la progression du cancer de l’estomac. Les travaux viennent d’être publiés dans la revue Science Transnational Medicine.

Comment est-ce possible ? Les auteurs affirment que « les nerfs contrôlent les cellules souches cancéreuses ». Ils ont donc cherché à « bloquer les signaux nerveux » pour rendre « les cellules cancéreuses plus vulnérables en supprimant un des facteurs clé qui régulent leur croissance ». Le Botox, qui empêche la production d’acétylcholine (un neurotransmetteur clé stimulant aussi la division cellulaire) semblait être un bon candidat.

Supprimer l’influx nerveux

Ces chercheurs ont testé avec des souris, chez lesquelles ils avaient induit un cancer de l’estomac, quatre méthodes de suppression de l’influx nerveux, dont l’utilisation de Botox. Toutes ont bloqué la progression de la tumeur. Des études initiales sur des rongeurs avaient montré que la toxine botulique, associée à d’autres agents anti-cancéreux, allongeait de 35 % leur survie, comparativement à une chimiothérapie seule.

Ces résultats corroborent ceux d’une précédente expérience menée sur 37 patients japonais opérés d’une tumeur à l’estomac. Ceux dont l’intervention comprenait davantage de sectionnement des nerfs avait un taux beaucoup plus faible de récurrence de la tumeur. 

Thomas Levy