En manque de signatures, Corinne Lepage donne son numéro sur Twitter !

Corinne Lepage, candidate du parti écologiste Cap 21 à l’élection présidentielle, a donné hier son numéro de portable sur Twitter afin de recueillir de nouveaux parrainages d’élus pour se présenter au premier tour. Une opération d’urgence pour obtenir la cinquantaine de signatures qui lui manquent avant vendredi, date de clôture des dépôts.

0
2872

Les candidats à la présidentielle sont dans une semaine décisive. Vendredi prochain, le 16 mars, marquera la date limite de dépôt des parrainages au Conseil constitutionnel. 500 signatures sont nécessaires pour se présenter au premier tour. Cette étape fut une formalité pour les gros candidats, une difficulté pour certains comme Marine Le Pen et Philippe Poutou qui viennent seulement de les obtenir, mais pour d’autres, cela relève carrément du parcours du combattant. Corinne Lepage, présidente et candidate du parti écologiste Cap 21 appartient à cette dernière catégorie. D’après son équipe de campagne, elle avait déposé hier 300 parrainages et disposait en plus de 150 promesses de signatures. Faites le compte, il lui restait donc une bonne cinquantaine de parrainages à dégoter pour pouvoir exprimer ses idées et convictions lors du premier tour, à défaut de fédérer l’électorat.

Son « 06 » a fait le tour du web !

A court d’idées, prise par le temps, l’écologiste a abattu sa dernière carte : elle a laissé son numéro de téléphone portable sur Twitter, à la vue de ses 14 000 abonnés : « Je donne mon numéro aux Maires et grands élus qui veulent m’apporter leur parrainage et faire vivre la démocratie : 06.63.88.58.44 ».

 

 

 

 

 

Une méthode inédite qui a très vite fait le tour du web, mais n’était-ce pas le but de la démarche ? Jamais les médias n’avaient autant parlé de Corinne Lepage et Cap 21. Sur Twitter, un petit jeu est même né, consistant à donner son numéro pour des causes sans intérêt mais les critiques n’ont pas tardé à voir le jour, parlant d’un cri de détresse assez pathétique.

Une dizaine de signatures remportées

Au final, le site internet du Point a révélé que le numéro en question n’était pas celui de la candidate mais celui de son chef de cabinet et attaché de presse, François Damerval. Comme on pouvait s’y attendre la ligne a très vite été saturée, avec des messages pas toujours à portée politique si on en croit M. Damerval : « Je t’aime », « Tu baises ? », « Je t’aime très fort »… Heureusement, des maires se sont manifestés et Corinne Lepage en est aujourd’hui à 463 parrainages. L’opération a porté ses fruits, mais pour le premier tour, ce n’est pas encore gagné.

Adrien Guiset