Essence : 6 astuces pour rouler moins cher

Entretenir correctement sa voiture et vérifier un certain nombre de points avant de prendre la route peut vous faire économiser jusqu’à 20 % de carburant. Le point sur ce qu’il faut faire.

0
4538
Plus la pression des pneus est basse, plus la consommation de carburant est élevée ©ShutterStock

1. Vérifiez vos pneus

On n’y pense pas aussi souvent que l’on devrait, et pourtant c’est une source réelle d’économie de carburant. Celle-ci peut en effet atteindre 20 % de la facture totale. Si vous devez en changer, optez pour les modèles les plus économes en énergie. Des étiquettes de A à G vous aident à vous repérer : les moins gourmands en carburant sont les pneus de catégorie A et les plus gourmands, ceux de la catégorie G. Par ailleurs, il est important de vérifier la pression de vos pneus avant de prendre la route pour un long trajet. Vous trouverez le réglage recommandé pour votre véhicule dans son carnet d’entretien. Mais vous pouvez aller un peu au-delà (plus 0,2 bar), car plus la pression est basse, plus la consommation de carburant est élevée. Vérifiez également le parallélisme car une mauvaise géométrie use prématurément les pneus, déstabilise la direction et consomme davantage.

2. Changez régulièrement les filtres

Le rôle du filtre à air consiste à retenir les impuretés contenues dans l’air nécessaire à la combustion du carburant dans le moteur. Si le filtre est sale, le moteur va requérir davantage de carburant. On estime qu’un filtre usagé augmente la consommation de carburant de 0,3 litre aux cent. On le change donc une fois par an ou tous les 20 000 kilomètres. Un peu plus fréquemment si vous faites beaucoup de trajets en ville. Le filtre à essence qui retient les crasses contenues dans le carburant doit être, lui, changé tous les 40 000 kilomètres et sur un modèle diesel tous les 20 000 kilomètres. Quant au filtre à huile, il évite que l’huile du moteur s’encrasse avec, pour conséquence, une usure du moteur. On le change tous les 10 000 kilomètres sur une voiture à essence et tous les 15 000 kilomètres sur les moteurs diesel.

3. Optez pour la bonne huile

L’huile sert à lubrifier les différents rouages mécaniques de votre voiture afin d’éviter des frottements et de diminuer l’usure. Elle sert également à refroidir le moteur. La technologie de plus en plus complexe des véhicules se traduit par la multiplication des différents types d’huiles disponibles sur le marché. Une huile bien choisie permet de faire des économies de carburant. Vérifiez dans le carnet d’entretien ou auprès d’un professionnel quelle huile correspond à votre véhicule, mais aussi à l’usage que vous en faites. Pour une voiture essence ancienne génération avec laquelle vous faites beaucoup de route, sachez qu’il vous faut de l’huile 15W40 ; pour un modèle à injection avec filtre à particules utilisé aussi bien en ville, route et autoroute, essence et diesel, il vous faut du 5W30, ACEA, C1,C4.

4. Prenez le bon carburant

Les prix du carburant varient d’une pompe à l’autre. Alors, avant de prendre la route, vérifiez quelles sont les stations les moins chères sur votre itinéraire en consultant carbeo.com ou grâce aux applis iPhone ou tablettes. Attention toutefois, le carburant le moins cher n’est pas toujours aussi performant que son concurrent vendu plein pot. Il peut se consumer plus rapidement. Faites le test pour identifier les marques qui vous conviennent le mieux. Enfin, évitez de faire le plein quand le soleil est à son zénith car la chaleur transforme une part du carburant en vapeur et vous y perdez ! L’idéal est de faire le plein tôt le matin. N’attendez pas que votre réservoir soit vide pour le remplir, moins il reste d’air et plus l’évaluation de carburant est faible.

5. Limitez la clim’

Rouler sur route ou autoroute avec la climatisation allumée augmente d’environ 15 % la consommation de carburant. C’est beaucoup plus que de rouler une fenêtre ouverte (plus 4 %). En ville, cette surconsommation est encore plus importante. On essaie donc de limiter l’usage de cette option de confort. Sans compter que les effets de la climatisation sur l’environnement, à savoir le rejet de gaz frigorigènes, sont beaucoup plus néfastes pour l’effet de serre que les émissions de dioxyde de carbone.

6. Adoptez l’éco-conduite

La conduite elle-même est source d’économie d’énergie, on appelle cela l’éco-conduite. Il importe d’adopter certains réflexes pour faire baisser la note à la pompe. En arrivant devant un feu rouge, par exemple, il est préférable de rétrograder tranquillement que de freiner. À l’inverse, lorsqu’il s’agit d’accélérer, il faut passer les vitesses le plus rapidement possible. De plus, réduire sa vitesse de 10 kilomètres/heure en passant de 130 à 120 sur un trajet Paris-Lyon, c’est certes passer 18 minutes en plus sur la route, mais c’est aussi économiser 3,5 à 4,5 litres de carburant. Enfin, plus la voiture est lourde, plus elle consomme. Inutile de garder les barres de toit si l’on n’en a pas l’usage car elles freinent l’aérodynamisme et rendent la voiture plus gourmande en carburant.

Lire aussi :

Vacance en famille : quel mode de transport revient le moins cher ?

Alexandra Da Rocha