Éthylotest obligatoire : la loi, bientôt abandonnée ?

Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, devrait annoncer l'abandon de la loi rendant les éthylotests obligatoires en voiture selon Europe 1.

0
8644
©Sipa

À peine entrée en vigueur, la loi rendant l’éthylotest obligatoire en voiture, serait déjà sur le point d’être abandonnée. Le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, devrait annoncer la nouvelle aujourd’hui, lors d’une conférence de presse sur la sécurité routière, selon des informations d’Europe 1.

Cette loi, décidée sous la présidence de Nicolas Sarkozy, est officiellement entrée en vigueur le 1er juillet dernier. Dans un premier temps, il avait été convenu que les premiers contrôles auraient lieu à partir du 1er novembre. Devant la difficulté des automobilistes à dénicher un ballon, M. Valls avait finalement décidé de repousser l’application des sanctions – une amende de 17 euros en cas d’absence d’éthylotest dans le véhicule – au 1er mars 2013.

Une mesure repoussée pour mieux être abandonnée ? Le Conseil national de la sécurité routière, chargé d’une mission d’évaluation, devra donner son avis d’ici le printemps. « Ce dispositif et sa mise en œuvre posent un certain nombre de questions légitimes, donc il faut l’évaluer (…). Le conseil, présidé par le député Armand Jung, évaluera ce dispositif et après cette évaluation, j’en tirerai les conclusions », a indiqué le ministre de l’Intérieur, ce matin, au micro d’Europe 1.

La loi rendant obligatoire les éthylotests en voiture est, depuis plusieurs mois, décriée par plusieurs acteurs de la prévention routière, notamment Chantal Perrichon, présidente de la Ligue contre la violence routière, qui voit en cette mesure « un pur gadget ». Certains scientifiques pointent aussi du doigt la dangerosité de ces outils, s’ils sont mal utilisés.

Thomas Levy