Euthanasie : les Français disent oui

Une vingtaine de citoyens ont été sélectionnés par le Comité consultatif national d'éthique afin d'exprimer leur avis sur l'euthanasie et le "suicide assisté".

0
2273
omme Emmanuèle, 92 % des Français sont « favorables à l'euthanasie », et comme son père 2 000 personnes souffrant de maladie grave mettre fin à leur vie chaque année. ©ThinkStock

DERNIERE MINUTE : La Conférence citoyenne dit oui à l’euthanasie. Un groupe de vingt personnes représentatives de la population française avait planché sur la fin de vie, le droit à l’euthanasie et au suicide assisté. Elle s’est prononcée ce lundi 16 décembre en faveur dune « législation du suicide médicalement assisté » en « tant que droit légitime du patient ». La Conférence prend ainsi le contre-pied du Comité consultant national d’éthique (CCNE) qui s’était dit défavorable à l’euthanasie. Reste à savoir si le gouvernement reprendra partiellement ou intégralement, ces propositions pour repenser la loi Lionetti.

 

La voix des citoyens va être entendue. Suite à la promesse de campagne de François Hollande d’instaurer une loi sur le thème de la fin de vie, un groupe représentatif de la population française va rendre, ce lundi 16 décembre, son avis sur la question délicate de l’euthanasie.

Euthanasie : le CCNE défavorable

L’euthanasie et le « suicide assisté » sont des pratiques interdites en France, et le sujet porte à controverse depuis quelques années alors que des pays frontaliers de l’Hexagone comme la Suisse et la Belgique, ont eux, légalisé la procédure médicale.

> Lire aussi : Un Belge euthanasié suite à un changement de sexe raté

Ce groupe représentatif des « citoyens français » a été mis en place par le Comité consultatif national d’éthique (CCNE) et sélectionné par l’institut de sondage Ifop. Durant trois week-ends, ces personnes se sont réunies à huis-clos pour entendre les avis des experts et des diverses personnes qualifiées sur le sujet.

Même si le CCNE a déjà émis un avis « défavorable » sur la question de l’euthanasie et du « suicide assisté », les commentaires qui seront rendus aujourd’hui par les citoyens seront pesants, puisqu’ils aideront à compléter ou à supplanter la loi Lionetti de 2005.

Euthanasie : un nouveau projet de loi en 2014 ?

« Le fait de mettre fin à la vie d’une personne à sa demande » n’est pas légal en France, mais la loi Leonetti admet que l’on puisse soulager avec des produits anti-douleur un malade au stade terminal pour « abréger la vie ». Là encore les choses sont difficiles, elles s’apparentent à un « véritable parcours d’obstacles » comme le raconte Emmanuèle Bernheim dans son livre Tout s’est bien passé dans lequel elle explique aider son père à mettre fin à ses jours.

> Lire aussi : Euthanasie : Comment François Hollande a relancé le débat ?

Comme Emmanuèle, 92 % des Français sont « favorables à l’euthanasie », et comme son père 2 000 personnes souffrant de maladie grave mettent fin à leur vie chaque année. À la suite de cet avis du Conseil consultatif national d’éthique, qui doit être rendu public dans la journée, François Hollande a promis un projet de loi. Un nouveau texte qui serait déposé d’ici l’été 2014

> Lire aussi : Euthanasie : 86 % des Français sont pour

Laurie Ferrère