Facebook : un statut « donneur d’organes »

Les Anglais et Américains peuvent désormais afficher le statut « donneur d'organes » sur leur page Facebook. Une initiative qui pourrait sauver des milliers de vies, selon l'ONG Donate Life America.

0
3216

Après la campagne choc dans les rues de Paris pour inciter les gens à se renseigner sur le don d’organes, c’est maintenant Facebook qui s’y met.

A partir de maintenant, les utilisateurs américains et anglais du réseau pourront changer leur statut en « donneur d’organes ». « Nous pensons que tout le monde peut participer à la prise de conscience de l’importance du don d’organes. Cela peut contribuer à résoudre la crise », affirme Marc Zuckerberg.

Le jeune inventeur de Facebook a expliqué sur la chaîne ABC que l’idée lui était venue lors d’une discussion avec sa petite amie, étudiante en médecine. Il y a quelque temps, Steve Jobs avait également inspiré le jeune homme. Ce dernier lui aurait confié avoir été très reconnaissant après avoir reçu une greffe du foie, en 2009.

Le concept permet ainsi de mettre en contact les donneurs avec les patients en attente de transplantation . Une fois le statut changé, des liens s’affichent pour rediriger les personnes vers les registres officiels, afin de s’inscrire. « Nous voulons rendre les choses simples. Vous n’avez qu’à indiquer le pays ou l’Etat dans lequel vous habitez, et nous vous redirigeons vers les registres », explique M. Zuckerberg, qui est d’ailleurs l’un des premiers à avoir modifié son statut.

Une ONG félicite le réseau social

L’ONG Donate Life America félicite Facebook. Selon eux, 18 personnes meurent chaque jour à cause d’une transplantation qui n’est pas arrivée à temps. « Des milliers de vies vont être sauvées grâce à cette initiative » selon David Fleming, le directeur de l’ONG.

Si ce statut s’applique un jour dans le monde entier, ce seront 901 millions d’utilisateurs Facebook qui pourront peut-être s’inscrire sur les listes officielles.

Aux Etats-Unis, d’autres moyens ont déjà été mis en œuvre afin d’augmenter le nombre de donneur d’organes. Les automobilistes et motards, par exemple, peuvent indiquer qu’ils sont donneurs d’organes sur leur permis de conduire.

Mathilde Bourge