Faut-il se méfier des cocktails à l’azote liquide ?

Une jeune fille britannique, qui fêtait ses 18 ans dans un bar, a eu l’estomac perforé par un cocktail à base d’azote liquide. Une nouvelle boisson à la mode, apparemment pas sans danger.

0
3464

Des chirurgiens britanniques ont dû procéder à l’ablation de l’estomac d’une jeune fille qui venait d’ingérer un cocktail à base d’azote liquide dans un bar, jeudi dernier. Gaby Scanlon, qui fêtait ses 18 ans avec des amis, a rapidement ressenti de fortes douleurs au ventre et des essoufflements après avoir testé cette nouvelle boisson à la mode. Pour cause : l’azote qu’elle contenait lui a perforé l’estomac.

À température extrêmement basse (-196°C), l’azote se liquéfie et gèle tout ce qu’il touche, en dégageant une épaisse fumée blanche. Les chefs l’utilisent en cuisine moléculaire, et les barmen dans leurs cocktails, pour créer un effet « brouillard » assez surprenant.

Comment l’azote a-t-il pu perforer l’estomac de l’adolescente ?

Les médecins qui ont pris en charge l’adolescente tentent de comprendre ce qui a bien pu se passer. Le cocktail a-t-il été mal préparé ? La jeune fille l’a-t-elle bu trop vite, avant que l’azote se soit entièrement évaporé ? Cette dernière hypothèse semble probable. « L’azote encore liquide se transforme rapidement en gaz et fait exploser l’estomac comme un ballon. (…) L’idée même que des gens puissent mettre cette chose dans des boissons est simplement incroyable », a déclaré Malcolm Povey, professeur à l’université de Leeds.

Ce type d’accident est-il fréquent ?

Selon la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), interrogée par Le Figaro, aucun accident de ce type n’a encore été répertorié en France. À l’état gazeux et à température ambiante, l’azote n’est absolument pas dangereux. On l’utilise par exemple, dans l’emballage, en remplacement de l’oxygène (pour mieux conserver les salades en sachet par exemple).

Julie Toury