Festival de Cannes : sexiste ?

« La barbe », groupe féministe, accuse le Festival de Cannes de ne pas valoriser les femmes réalisateurs cette année. Elles ont exprimé leur colère dans une tribune pour Le Monde.

0
1886
Festival de Cannes : sexiste ? ©Sipa

Le groupe féministe « La barbe » en veut au Festival de Cannes. Il dénonce, dans une tribune, publiée dans Le Monde samedi dernier, le fait qu’aucune femme réalisateur n’ait été nominée dans la sélection officielle, pour l’obtention de la Palme.

Dans le quotidien, « La barbe » déplore, sur un ton ironique, que « pour sa 65e édition, le festival couronnera donc pour la 63e fois l’un d’entre eux, défendant ainsi sans faillir les valeurs viriles qui font la noblesse du 7e Art ».

Selon le groupe, les femmes ne sont tout juste bonnes qu’à être les maîtresses de cérémonie, à l’instar de Mélanie Laurent en 2011, ou de Bérénice Bejo cette année. Pire, certaines seraient rangées définitivement dans la case « muse », comme Marilyn Monroe, qui orne l’affiche du festival cette année, ou Juliette Binoche qui était mise en avant l’année dernière. Bref, sois belle et tais-toi !

Une seule réalisatrice récompensée depuis 1993

Depuis le prix décerné en 1993 à l’Australienne Jane Campion pour son film La leçon de piano, « la barbe » estime que les femmes souffrent d’un grand manque de reconnaissance dans le monde du cinéma. Quelques célébrités du cinéma français, telles que Zabou Breitman ou Virginie Despentes, sont signataires de cette tribune.

« Le festival de Cannes 2012 permet à Wes, Jacques, Leos, David, Lee, Andrew, Matteo, Michael, John, Hong, Im, Abbas, Ken, Sergei, Cristian, Yousry, Jeff, Alain, Carlos, Walter, Ulrich, Thomas, de montrer une fois de plus que « Les hommes aiment la profondeur chez les femmes, mais seulement dans leurs décolletés », déclame le groupe féministe, décidément très orienté sur l’humour pour faire entendre ses revendications.

Rappelons tout de même que l’année dernière, quatre femmes étaient en lice pour le prix de la meilleure réalisation et que pour cette 65e édition, le jury, présidé par Nanni Moretti, est composé de quatre hommes…et de quatre femmes !

Thierry Frémaux, délégué général du Festival a réagi dans les colonnes de L’Express, refusant toute démarche de discrimination positive envers les femmes. Il a ajouté qu’il ne sélectionnerait « jamais un film qui ne le mérite pas simplement parce qu’il est réalisé par une femme » il ajoute que, « cela mènerait à une politique de quotas ». Pour lui le groupe d’action féministe « La Barbe » se trompe de cible, la place des femmes dans le 7e art ne doit pas juste être dénoncée au moment du Festival de Cannes mais toute l’année

Mathilde Bourge