Fonte des glaces : une station russe évacuée d’urgence

La Russie va devoir évacuer en urgence la station scientifique Severny Polious 40, située dans le pôle Nord. Une décision prise à cause de la fonte rapide des glaces.

0
1561
Le recours à un brise-glace est en train d’être étudié, afin de déplacer la station sur la Terre du Nord, un archipel russe situé dans l’océan Arctique - Photo : pôle Nord - Crédit : Caters News Agency ©Sipa

Panique sur la banquise. Située dans le pôle Nord, la station polaire russe Severny Polious 40 va être évacuée d’urgence à cause de la fonte anormale des glaces.

La glace se crevasse autour de la station russe

Dans un communiqué diffusé le 23 mai, le ministre des Ressources naturelles et de l’Écologie russe, Sergueï Donskoï, exige la mise en place d’un plan d’évacuation dans les trois jours. Seize personnes se trouvent actuellement dans la station scientifique. Le gouvernement justifie cette décision par « un développement anormal de processus naturels dans le bassin Arctique, qui a abouti à la destruction des champs de glaces autour de [Severny Polious 40] » (AFP).

> Lire aussi : La banquise, en voie de disparition

« La glace se crevasse, explique à l’AFP un porte-parole du ministère. Des fissures sont apparues sur la banquise. » Cette fonte compromet sérieusement la poursuite des activités de la station et représente un danger pour le personnel, détaille le communiqué. Elle représente également une menace pour « l’environnement dans la zone de sa dérive, située non loin de la zone économique du Canada ».

La station russe pourrait être déplacée vers la Terre du Nord

Quelles sont les solutions ? Le ministère a déclaré qu’un recours à un brise-glace était en train d’être étudié, afin de déplacer la station sur la Terre du Nord, un archipel russe se trouvant dans l’océan Arctique.

> Severny Polious 40 est la quarantième station polaire russe installée dans cette région depuis 1937, date qui signe le lancement de la conquête de l’Arctique par l’URSS. Elle a été ouverte en octobre 2012 pour étudier l’environnement de l’océan et réaliser des observations météorologiques.

> Lire aussi : Fonte exceptionnelle de la calotte du Groenland en juillet !

Damien Rigat