Free Mobile : le site mobile.free.fr victime de son succès ?

Difficile cette semaine de se connecter au site mobile.free.fr pour profiter des offres Free Mobile. Ce vendredi 13 janvier, les choses semblent être revenues dans l'ordre.

0
39314
mobile.free.fr ©DR

C’est un raz-de-marée. Lancé cette semaine, l’offre de téléphonie Free Mobile connaît un incroyable succès partout en France mais aussi sur internet sur le site http://mobile.free.fr/ de l’opérateur. Le site a été bloqué à plusieurs reprises dès mardi matin, date du lancement de l’offre, conséquence directe de l’affluence de trafic. Même si Free annonce un retour à la normale, nos confrères du Parisien affirment, après avoir testé le service, que celui-ci est tout de même loin d’être opérationnel. Ce matin, à 6h, le service que nous avons pu tester semblait toutefois fonctionner. Qu’en sera-t-il à 10h ?

 

La ruée vers Free Mobile

Autant dire que les clients se sont littéralement rués sur l’offre mise en place par la société de Xavier Niel. Le constat est identique pour le numéro de renseignements téléphoniques mis en place par Free, le 1044, qui demande à ceux qui le composent un minimum de patience. Devant l’affluence, Free semble peiner à répondre en cette semaine de lancement à la demande. Bref, autant dire qu’il faut être sacrément motivé pour s’abonner à Free Mobile cette semaine alors que les autres opérateurs (virtuels ou non) ont aussi dégainé leurs propres offres low cost, Virgin Mobile en tête qui aurait contacté certains de ses abonnés pour leurs proposer spontanément de passer d’une offre de 29,99 € à 19,99 €, suivi d’Orange et de SFR sur leurs gammes à petits prix disponibles uniquement sur internet. Bouygues n’a pour le moment pas encore réagi aux tarifs particulièrement compétitifs mis en place par le nouvel arrivant.

 

Des prix qui dégringolent

Pour rappel, Orange propose désormais ainsi sous sa gamme low cost baptisé Sosh trois forfaits de 9,90 à 24,90 euros par mois (pour des appels uniquement en France métropolitaine). SFR de son côté, via sa gamme à petit prix Red propose aussi désormais trois forfaits eux aussi de 9,90 à 24,90 euros par mois. La guerre des tarifs sur le mobile ne fait que commencer et on peut songer que l’enjeu ne sera plus, comme pour les téléphones fixes, le prix des communications vocales. Alors que tablettes et smartphones se généralisent, que l’arrivée de la 4G est imminente, les opérateurs se concentreront désormais sur le data, faisant des communications vocales une offre d’appel sur laquelle les enjeux économiques seront mineurs.

La Rédaction