Galileo : l’Europe veut concurrencer le GPS américain

Deux satellites Galileo vont être lancés ce jeudi 21 août afin de permettre à l'Europe d'entamer le lancement de son système de navigation. Objectif : faire de l'ombre au GPS américain.

0
2987
L'ensemble du système Galileo devrait être lancé en 2018. - image d'illustration ©ShutterStock

L’agence spatiale européenne (ESA) s’apprête à lancer deux nouveaux satellites Galileo ce jeudi 21 août depuis la Guyane française. L’Europe souhaite mettre en place son propre système de navigation et ainsi concurrencer le GPS américain. Galileo Sat-5 et Sat-6 décolleront à bord de leur fusée cet après-midi, aux alentours de 14h30 (heure de Paris).

Sat-5 et Sat-6 devraient être opérationnels au cours de l’automne. Ils s’ajoutent aux quatre autres satellites envoyés dans l’espace en 2011 et en 2012 pour valider le dispositif de navigation souhaité par la Commission européenne. Ils ont permis de faire la démonstration du système dans l’espace mais aussi pour les installations au sol, indique l’ESA dans un communiqué.

Galileo : le système est entièrement financé par la Commission européenne

Deux satellites supplémentaires vont être lancés d’ici la fin de l’année. Six à huit engins spatiaux devraient ainsi être envoyés dans l’espace chaque année. Au final, trente satellites composeront le réseau Galileo, ce qui permettra à l’Europe de concevoir un système très précis et de faire ainsi de l’ombre au système militaire américain GPS.

Les premiers services de Galileo devraient faire leur apparition à la fin de l’année 2014. L’ensemble du dispositif sera mis en œuvre en 2018. Totalement financé par la Commission européenne, ce projet ambitieux coûtera au total plus de 5 milliards d’euros.

Lire aussi : Nasa – Un satellite pour observer le CO2

Damien Rigat