Gaspillage alimentaire : les grandes enseignes sommées d’agir

La ministre de l’Écologie Ségolène Royal réunit ce jeudi 27 août les principales enseignes de supermarchés. Une réunion qui doit aboutir à la signature d’une convention d’engagements des distributeurs pour lutter contre le gaspillage alimentaire.

0
897
Gaspillage alimentaire : les grandes enseignes sommées d’agir ©ShutterStock

7,1 millions, c’est le nombre de tonnes de nourriture gâchées chaque année. Des chiffres qui poussent le gouvernement à réagir. Ainsi, le gaspillage alimentaire, Ségolène Royal en a fait sa priorité pour la rentrée. Après avoir annoncé vouloir créer des potagers dans les établissements scolaires, la ministre de l’Écologie, du Développement et de l’Énergie presse désormais les grandes enseignes de la distribution à ne plus jeter les produits invendus en rayon et d’en faire bénéficier les associations.

Depuis une quinzaine de jours, la ministre s’est montrée plutôt virulente à l’égard des principaux distributeurs sur lesquels elle a réaffirmé vouloir « mettre la pression » pour les inciter à faire davantage dans la lutte contre le gaspillage alimentaire. Une réunion sur ce thème se tiendra ce jeudi 27 août après-midi afin d’établir une convention d’engagements volontaires.

Casino, Auchan et Carrefour prêts à signer. Leclerc peste mais participera

Les groupes Auchan, Casino et Carrefour se sont positionnés favorables a cette initiative. « Auchan est pleinement favorable à cette approche pragmatique, qui permet de s’appuyer sur les actions déjà entreprises, de partager les bonnes pratiques et de structurer la démarche, et qui prévoit un suivi dans le temps de la mise en oeuvre des engagements », a indiqué l’enseigne dans un communiqué. Le groupe Casino a lui aussi indiqué dans un communiqué distinct qu’il « signera la convention du ministère de l’Écologie (…) afin de réaffirmer son engagement dans la lutte contre le gaspillage alimentaire ».

Du côté de chez Leclerc, le son de cloche n’est pas le même mais le groupe se dit tout même prêt à agir. Dans une interview accordée ce jeudi 27 août au « Parisien », Michel Edouard-Lecler, patron du groupe du même nom, déplore le côté « convocation de maîtresse d’école » de Ségolène Royale. « Nous nous y rendrons mais nous allons nous en servir pour interpeller l’Etat sur ce qu’il ne fait pas à propos du gaspillage alimentaire, comme de l’aide solidaire. Et lui demander pourquoi il ne s’engage pas de manière chiffrée sur une aide aux associations, afin qu’elles se dotent de meilleurs équipements, comme des frigos, du matériel de transport et de soutien logistique ».

Des engagements déjà mis en application

Les distributeurs rappellent toutefois que les engagements que demandera la ministre de l’Écologie sont déjà mis en place dans leurs magasins : brochures distribuées dans les supermarchés (ex : « ABC anti-gaspillage » de chez Monoprix) ou encore dons à des associations. L’équivalent de 120 millions de repas ont été distribués l’an dernier. Selon la fédération du commerce, la grande distribution est le premier donateur aux associations, soit 31% de dons.

Lire aussi : Des potagers dans les écoles pour lutter contre le gaspillage alimentaire

Marine Vautrin