Grande enquête: Allaitement en hausse au temps du Covid

0
75
allaiement et covid
La période confinement a vu croitre le nombre de maman qui a allaité pendant cette période, si l'on en croit l'étude lancé par Lansinoh.

En préparation de la semaine mondiale de l’allaitement du 12 au 18 octobre, Lansinoh dévoile les résultats de son enquête réalisée auprès de 150 futures et jeunes mamans françaises, sur le rapport à l’allaitement pendant la crise sanitaire que nous avons vécue. La crise aurait t-elle fait augmenter le taux de mamans allaitantes ? 

Cette étude menée avec IDM Families décrypte les besoins et les comportements des mamans. La marque s’est intéressée au ressenti des futures et jeunes mamans pendant cette longue période de confinement inédite où les étapes habituelles de l’accouchement et de l’allaitement ont dû se poursuivre malgré les difficultés portées par l’épidémie de Covid-19. Le virus Covid-19 s’est rapidement répandu ce qui a entraîné l’application de mesures strictes de confinement pour limiter sa propagation. Cette crise sanitaire a eu des répercussions professionnelles, économiques ainsi que sur le plan émotionnel : augmentation du stress, peur de contracter ou transmettre la maladie, insomnie, bouleversement des habitudes…

Renforcement du souhait d’allaiter

Les futures et jeunes mamans ont donc dû s’adapter à ce nouveau mode de vie pour pouvoir gérer leur accouchement et l’allaitement de leur bébé afin que cela se passe dans les meilleures conditions. Au final,  l’enquête qui révèle que le souhait d’allaiter s’est renforcé pour 74% des mamans contre  59% pour les bébés nés avant cette crise sanitaire. Cependant les mamans ne s’en sortent pas indemnes. Ainsi 1 femme sur 2 ayant eu / ou qui vont avoir un bébé pendant la Covid déclarent que cette crise a impacté ou va impacter leur accouchement.

Séjour à la maternité en demi-teinte pendant le Covid

Pendant leur séjour à la maternité,Les mamans se sont senties plutôt très seules. EN effetn leur conjoint ne pouvait pas rester auprès d’elles et pour celles qui ont en plus été séparées de leur bébé, la situation était insupportable. Pour Myriam Panard, conseillère en lactation IBCLC* (spécialiste de l’allaitement maternel et de la lactation humaine) « Les mamans se sont senties très seules pendant leur séjour à la maternité, car avec les mesures barrières elles n’ont pas forcément eu autant d’aide qu’habituellement. Mais le point positif, c’est qu’il n’y a pas eu de visite ni à la maternité ni au retour à la maison donc cette période a été moins de fatiguante et a permis d’avoir  moins d’interférence dans le projet d’allaitement ».