Grève SNCF et RATP : journée noire dans les transports

Les syndicats de la SNCF et de la RATP appellent à cesser le travail ce mercredi 9 mars. La journée sera donc fortement perturbée dans les transports, notamment en Île-de-France. Quelles sont les raisons ? Quelles sont les prévisions ? On fait le point.

0
2036
Grève SNCF et RATP : journée noire dans les transports ©ostill / Shutterstock.com

Alors qu’un mouvement de protestation important contre la réforme du Code du Travail est attendu mercredi 9 mars, une journée de galère est également prévue pour les voyageurs. Les transports seront en effet fortement perturbés en raison de l’appel à la grève des quatre organisations syndicales représentatives de la SNCF (CGT, UNSA ferroviaire, Sud Rail et CFDT). La RATP se rejoindra aussi au mouvement. Ces perturbations seront notamment importantes en Île-de-France et débuteront dès 19h ce mardi 8 mars à la SNCF, et à partir de 22h à la RATP.

La SNCF

Pourquoi font-ils grève ? Il s’agit de la première action unitaire des quatre syndicats représentatifs de la SNCF depuis 2013. Outre la revendication d’une hausse des salaires, la CGT, l’Unsa, Sud Rail et la CFDT appellent les cheminots à défendre leurs conditions de travail, au moment où se négocient les futures règles d’organisation (durée de travail, repos, astreintes, etc) communes au secteur ferroviaire, public et privé. À savoir des règles qui s’appliqueront aussi bien à la SNCF qu’aux entreprises concurrentes. Ces règles reposeront sur un décret qui servira de socle social pour le secteur, dont la première monture communiquée en février dernier ne satisfait aucun syndicat. En effet, ce volet de la réforme ferroviaire votée en 2014 coince toujours. Le secrétaire d’État aux Transports, Alain Vidalies, s’est donné jusqu’au 15 mars pour amender son projet. Par ailleurs, les syndicats exigent des embauches. Les syndicats pointent notamment une gestion « catastrophique » des effectifs qui se traduit notamment par des TER supprimés aux heures creuses dans plusieurs régions, faute de personnel. 

Quelles sont les prévisions ?

– Transilien : 1 train sur 3 circulera en moyenne en Île-de-France

– Intercités : 3 sur 10 circuleront la journée et aucun la nuit

– TGV : 1 train sur 3 sur les axes Nord, Atlantique, Sud-Est, province-province, et 1 train sur 2 sur les liaisons entre l’Est et la capitale. Les lignes Ouigo seront également concernées avec 4 TGV sur 10.

– Lignes internationales : 5 trains sur 10 sur Lyria, 8 trains sur 10 sur Eurostar. Le service sera normal sur Thalys et Alleo.

– TER : 1 circulation sur 3 en moyenne sur l’ensemble du territoire.

La SNCF invite les voyageurs qui le peuvent à annuler ou à reporter leurs déplacements.

La RATP

Pourquoi font-ils grève ? La RATP se rejoindra également au mouvement. Ce sont notamment les salaires qui cristallisent la contestation. CGT et Sud (premier et troisième syndicats) réclament une hausse du salaire de base en 2016, après une année de gel en 2015 « malgré des résultats financiers records ».

Quelles sont les prévisions ? La grève débutera ce mardi 8 mars à partir de 22H. Le métro fonctionnera normalement mis quelques perturbations sont à prévoir sur les trajets en bus et en tram. Le trafic sera quasi-normal sur la ligne du RER A. Les interconnexions avec le réseau SNCF seront assurées, sauf pour Poissy. Les passagers devront alors partir de la gare Saint-Lazare à Paris. En revanche, le RER B sera fortement perturbé. Un train sur deux est prévu entre Gare du Nord-Saint-Rémy-Massy Palaiseau-Robinson, avec un changement de train obligatoire en gare du Nord, avertit la RATP. Enfin, sur les lignes C,D et E : un train sur trois. 

Lire aussi : Thalys lance des trains low-cost entre Paris et Bruxelles

Justine Dupuy