Guide Michelin 2018 : J- 1 de la route vers les étoiles

0
344
La bible des grands chefs

A J – 1, le suspense est à son comble pour savoir quels restaurants décrocheront les 3 étoiles, 2 étoiles, 1 étoile ou les perdra. En attendant les nominations 2018,  les rumeurs vont bon train.

A partir de 16h30 à la Seine Musicale de Boulogne-Billancourt ce lundi 5 février, nombreux sont les établissements sur le sellette qui sauront enfin s’ils peuvent se targuer d’être une des étoiles du fameux Guide Michelin 2018.

Macaron, quand tu nous tiens

Pas si facile de décrocher le Grall du Guide Michelin. Comment séduire les « fameux inspecteurs » tant redoutés ? Ils sont une quarantaine à sillonner la France et l’Europe. Comment sélectionnent-ils les lauréats.  Le principe du Guide, c’est avant tout l’anonymat. Première étape, les inspecteurs testent anonymement, deuxième étape ils sélectionnent les meilleures tables. La règle des cinq critères entre en jeu : le choix des produits, la créativité, la maîtrise des cuissons et des saveurs, le rapport qualité/prix ainsi que la régularité.  Troisième étape: les inspecteurs visitent très régulièrement ceux qu’ils ont repéré et quatrième étape:  c’est le moment de la récompense, ils décernent les prestigieux macarons selon un classement en 1, 2 ou 3 étoiles.

Rétrospective 2017

2017, une année étoilée. Le Guide affiche 616 restaurants étoilés contre 600 en2016. 70 nouvelles étoiles ont été octroyées alors que 52 tables ont vu leurs étoiles filées. Au final, 57 restaurants ont décroché leur première étoile, 12 restaurants la deuxième étoile, et seul Yannick Alléno s’était vu décerné 3 étoiles pour son restaurant 1947 à Courchevel. La bonne nouvelle, c’est qu’aucun des trois étoiles n’ait été rétrogradé.

Monsieur Paul: le plus long détenteur du Grall

Gageons que 2018 aura son lot de surprises, de déceptions mais une chose est sûre, l’ombre de  « monsieur Paul » planera sur cette journée. Le plus grand parmi les grands chefs, avant-gardiste, visionnaire, défenseur du bon produit, de la cuisine de terroir, Paul Bocuse nous a quittés, il y a quelques jours laissant le monde de la haute gastronomie en deuil. Ce grand monsieur est allé rejoindre les étoiles en pouvant se targuer d’être le seul chef au monde à détenir depuis 1965 soit 43 ans, trois étoiles pour son restaurant L’Auberge du pont de Collonges-au-mont-d’or. Un hommage sera certainement rendu à celui qui aimait à rappeler : « J’ai fait sortir les chefs de leur cuisine, mais parfois ils ne devraient pas oublier d’y revenir… »