Héritiers de stars : le magot de la discorde

La succession est souvent un enjeu et source de tension dans les familles. Mais quand fortune et célébrité s'en mèlent, l'affaire tourne au sordide...

0
2865
Héritiers: le magot de la discorde ©ThinkStock

 » Des veuves abusives aux fils de concierges couchés sur un testament pardéfaut, les héritiers d’auteurs sont pour beaucoup devenus des ayants droits…d’emmerder le monde » Voilà le constat d’Emmanuel Pierrat, dressé dans son livre Familles, je vous hais! (Editions H&oumlebecke).
Il y décortique quinze héritages d’artistes où la cupidité de certains ayants droit semble parfois à la hauteur de la renommée de leur ancêtre!

James Joyce

Le petit-fils de l’écrivain James Joyce ferait ainsi payer 100.000$ pour une simple lecture de Ulysse. L’héritier garde une main mise sur l’oeuvre de son grand-père jusqu’à 2012, date à laquelle les droits tombent dans le domaine public.

Stieg Larsson

Stieg Larsson, l’auteur suédois du best-seller mondial Millénium n’aura pas vécu assez longtemps pour profiter du succès de sa trilogie. Heureusement pour lui, il a échappé à la guerre que se livrent son ex-compagne, son frère et son père. Tous trois se déchirent pour savoir à qui doivent revenir les droits d’auteur.

Saint-Ex

Même bras de fer entre les descendants d’Antoine de Saint-Exupéry et José Martinez Fructuoso, désigné légataire universel par la veuve de l’écrivain. Les deux parties qui possèdent chacune 50% du Petit Prince se disputent un beau pactole provenant de produits dérivés en tout genre: série télévisée, taies d’oreillers, fauteuils, sacs, écharpes, bavoirs, cuillères, gommes, lampes, montres… Une aire de repos consacrée au Petit Prince a même été inaugurée l’été dernier au Japon. A quand le manteau de fourrure en renard?

Solenne Durox