Initiative pour faciliter l’accès des bureaux de vote aux personnes handicapées

Afin de permettre à chacun de ses citoyens de voter, certaines villes ont instauré un service de transport qui permet aux personnes handicapées de se rendre jusqu’aux bureaux de vote.

0
2164
Initiative pour faciliter l’accès des bureaux de vote aux personnes handicapées ©ThinkStock

De nombreuses mairies se sont adaptées aux handicaps de certains afin de leur faciliter l’accès au site et ainsi leur donner la possibilité d’exercer leur droit de vote. Mais aujourd’hui encore, se rendre jusqu’aux bureaux de vote demeure un obstacle insurmontable pour certains d’entre eux. Pour remédier à cela et en collaboration avec des associations, certaines mairies ont mis en place un service de transport gratuit, à la demande, les jours d’élection. Ce service de navette prendra l’électeur devant chez lui afin de le conduire au bureau de vote et une fois qu’il aura voté, il sera raccompagné chez lui.

A l’approche des élections présidentielles, ce genre d’initiatives se multiplie dans différentes villes, telles qu’à Agen. « Nous montons cette opération pour la première fois », indique la Communauté d’agglomération d’Agen. A la suite d’une demande spécifique pour les élections, émanant de plusieurs usagers du service de transport dédiés aux personnes handicapées, la communauté avait décidé de se saisir du problème. Dorénavant à Agen, la personne en situation de handicap appelle le service afin de réserver un véhicule. Pour ce service, il ne lui en coutera alors, que le prix de la réservation, soit 1, 10 euros.

Les 869 bureaux de vote parisiens accessibles

La mairie de Paris souligne que les 869 bureaux de vote seront accessibles aux personnes handicapées pour le premier tour des élections présidentielles ce weekend. Lors d’élections, quand le lieu n’a pas encore subi les travaux nécessaires pour le rendre accessible aux personnes en situation de handicap, une rampe d’accès, au moins, est aménagée pour faciliter son accès. Plus particulièrement, des isoloirs sont sous élevés afin que les autres personnes présentes dans le bureau ne puissent pas voir le votant. De plus, des urnes sont situées à une hauteur de 0,80 cm afin qu’il puisse glisser lui-même son bulletin.

Mais ces mesures s’adressaient surtout aux personnes souffrant d’un handicap moteur et en fauteuil roulant. C’est pourquoi désormais, les personnes qui se trouvent dans l’impossibilité, pour diverses raisons, d’effectuer certains gestes nécessaires pour voter, peuvent être accompagnées par un électeur qui réalisera ces gestes à leur place.

Maëla Priolet