INSOLITE – Un trafiquant de dinosaures arrêté aux États-Unis

Eric Prokopi, arrêté samedi dernier en Floride, est accusé d'avoir importé illégalement des squelettes de dinosaures entre 2010 et 2012. Des fragments venus principalement de Mongolie.

0
2010
Le bureau du procureur de Manhattan a révélé l'arrestation, samedi dernier, d'Eric Prokopi pour trafic international de dinosaures. ©ThinkStock

Le bureau du procureur de Manhattan a révélé l’arrestation, samedi dernier, d’Eric Prokopi pour trafic international de dinosaures. La justice américaine lui reproche, entre autres, l’importation clandestine d’un tyrannosaure mongol de 70 millions d’années, récemment vendu aux enchères à New York, à plus d’1 million de dollars.

Un « paléontologue commercial » ?

L’homme de 38 ans refuse d’admettre son statut de trafiquant. Il se dit « paléontologue commercial » : « Je suis un gars de Gainsville (Floride) qui essaye de faire vivre [sa] famille », explique-t-il simplement. La maison d’enchères Heritage Auctions, qui lui avait vendu le fameux tyrannosaure, souligne l’obsession de l’homme pour ce trésor préhistorique. « Il a passé un an de sa vie et dépensé beaucoup d’argent pour identifier, restaurer, construire et préparer ce qui n’était auparavant qu’un ensemble d’os et de fragments d’os non assemblés. »

La Mongolie réclame son tyrannosaure

La Mongolie, qui interdit l’exportation de fossiles depuis 1924 réclame la restitution du dinosaure. À sa demande, les autorités judiciaires de New York avaient saisi le squelette détenu par Prokopi en juin dernier.

Selon le procureur de Manhattan, Preet Bharara, Eric Prokopi dissimulait son trafic en falsifiant les documents de douane. Sur la liste de ses importations figurent également le squelette d’un dinosaure herbivore (venu lui aussi de Mongolie), un squelette de microraptor acquis en Chine et des restes plus ou moins importants d’autres dinosaures. « C’est un marché noir de fossiles préhistoriques » insiste Preet Bharara.

Cécile David