masquer
Prix au rabais

Anti-Nobel : les recherches qui font rire, puis réfléchir

Le 25/09/2012 à 14:53:25
Vues : 1886 fois JE REAGIS

Chercheurs, scientifiques et intellectuels, cette distinction viendra peut-être un jour vous récompenser si vos travaux sont suffisamment décalés et intéressants.

Voilà une récompense qui fait sourire. La cérémonie des anti-Nobel qui a eu lieu à Harvard est un clin d’œil un peu décalé au très sérieux prix Nobel. La 22e édition s’est tenue au théâtre de Sanders et, cette année encore, les intellectuels ont joué le jeu et n’ont pas manqué d’imagination pour nous surprendre.

Un peu sur le même principe que les Gérard du cinéma avec les César, les anti-Nobel sont une récompense qui prend le contrepied des prix Nobel. Le principe est de récompenser « l'invention qui d'abord fait rire puis réfléchir », ainsi que l’expliquent simplement ses organisateurs.

Dans la catégorie littérature, le Contrôleur général des États-Unis s’est vu décorer pour la révélation du « rapport de rapports de rapports recommandant la préparation d'un rapport sur le rapport de rapports de rapports ». En acoustique, c’est l’invention pour faire taire les bavards en leur renvoyant, avec 0,2 seconde d’intervalle, le son de leur voix qui décroche le prix.

Parmi les prix anti-Nobel les plus surprenants, figure celui de physique qui récompense Raymond Goldstein pour ses travaux sur les forces qui donnent forme et font bouger une queue de cheval humaine. Aussi, en psychologie, les recherches révélant que se pencher sur la gauche fait paraître la Tour Eiffel plus petite ont obtenu les faveurs du jury.

Des recherches qui font rire, mais faites pour réfléchir

Le principe des anti-Nobel, ce n’est pas seulement d’amuser la galerie. Après tout, il s’agit de travaux réalisés sérieusement et imaginés par de véritables chercheurs reconnus par leurs pairs pour leurs connaissances dans leur domaine d’activité.

Et si l’humour pouvait attirer les gens à la science et la rendre plus populaire, alors les anti-Nobels sont peut-être une brillante idée. L’étonnement qu’ils provoquent incite à s'intéresser et pourrait peut-être déclencher des vocations chez certains.

Si vous pensez que votre question est ridicule, réfléchissez-y à deux fois car il s’agit peut-être d’un futur prix anti-Nobel.

Par Georgina Brinster

Top articles
Réagir à cet article

Par anonyme | Me connecter




générer une nouvelle image