masquer
Money money money

Ils revendent le PC que leur a offert leur lycée !

Le 24/08/2012 à 08:47:06
Vues : 2282 fois 3 REACTIONS

Le conseil régional du Languedoc-Roussillon avait pris l'initiative, à la rentrée dernière, d'équiper les lycéens d'ordinateurs portables. Les élèves sont des dizaines, aujourd'hui, à revendre leur PC sur internet...

Un joli PC presque neuf pour 200 ou 300 euros, ça vous intéresse ? La proposition paraît alléchante, mais elle n'est pas tout à fait légale.

Ces ordinateurs sont en réalité ceux offerts par la région Languedoc-Roussillon à ses lycéens. Un beau geste à la rentrée dernière, qui semble pourtant ne pas avoir satisfait ces chers élèves. « Je vends mon PC portable car je n'en ai aucune utilité. Je m'en suis servi en tout une dizaine de fois à tout casser », raconte le lycéen Angel sur Europe 1.

Mais il n'est pas le seul dans cette situation. Ils sont des dizaines à vouloir se débarrasser de leur PC qu'ils considèrent inutiles et tant qu'à faire, pourquoi ne pas en tirer un petit bénéfice.

Si le journal le Midi Libre souligne que ces portables ne sont pas censés être vendus, les élèves ont une toute autre vision des choses. « Ces ordinateurs nous appartiennent, on en fait ce qu'on veut »...ah la jeunesse rebelle, c'est beau !

Les reventes vont-elles continuer ?

Le conseil régional du Languedoc-Roussillon, qui a investi 15,8 millions d'euros par an sur trois ans pour cette opération, a du mal à digérer ce revirement de situation, mais tient tout de même à positiver les choses. "A ce jour, trente à quarante annonces proposant des ventes de LoRdi (nom de l'ordinateur distribué) ont été recensées sur Internet. Cela reste infime au regard des 32.000 PC portables distribués aux élèves de seconde à la rentrée dernière", relativise l'un des conseillers, qui explique également que l'opération devrait être réitérée en octobre prochain malgré tout.

Et pour contrer les reventes, il n'est pas impossible que la charte signée par les élèves et leurs parents, stipulant que les élèves devaient conserver leur outils jusqu'à la fin de leur scolarité, soit revisitée. Le Conseil pense notamment à y ajouter une clause demandant la restitution de l'ordinateur à la fin du lycée.

Toutefois, une mauvaise pub pourrait déjà suffire à stopper les petits malins qui veulent se faire de l'argent de poche. "Les lycéens n’aiment pas les LoRdi car ils sont pleins de défauts, avec une souris qui fonctionne mal", affirme un racheteur... C'est sûr, ça donne envie de débourser 200 euros !

Par Mathilde Bourge

Top articles
3 réactions à cet article

Par anonyme | Me connecter




générer une nouvelle image
  1. avatar
    Publiée le 24/08/2012 à 12:37:13- par Anonyme

    Professeur dans un lycee de perpignan, je dois préciser que cette opération a été menée sans consultation aucune avec les enseignants, que ces ordinateurs n ont rwçu aucun contenu numérique (comme par exemple les manuela scolaires numériques) et qu enfin la plupart des réseaux des établissements scolaires ne sont pas adaptés pour supporter autant d connexions en même temps à internet. Il s agissait plus d une opération de com de feu le roi georges frêche que d une réelle volonté de réduire la fracture numérique! En conséquence oui ces ordinateurs n ont que très peu ou pas du tout servi en classe!.... Pascal

  2. avatar
    Publiée le 24/08/2012 à 13:10:04- par Anonyme

    Ce n'est pas pour autant que ces jeunes doivent se faire du blé dessus! A terme, les infrastructures évolueront et permettront surement de supporter autant de connexions à la fois, et les établissements pourront réutiliser les ordinateurs pour des générations futures! C'est assez malhonnête de vouloir les revendre!

  3. avatar
    Publiée le 27/08/2012 à 11:03:11- par Anonyme

    Les élèves et parents ont signé une charte de non-revente. S'il n'y a aucun contrôle, ni aucune sanction, à quoi sert la signature de cette charte ?