masquer
Miam miam

Les Japonais célèbrent Noël… au KFC !

Le 20/12/2012 à 14:09:36
Vues : 1082 fois JE REAGIS

Les Japonais ne sont pas chrétiens et pourtant, ils aiment célébrer Noël bien à leur manière. Chaque année, des milliers d'entre eux se rendent au KFC pour déguster un bon poulet frit.

Adieu Père Noël et hotte pleine de cadeaux, bonjour Colonel Sanders et ses barquettes de poulet frit ! Au Japon, où seulement 1 % de la population serait chrétienne, Noël n’est pas la fête la plus importante de l’année. Pourtant, la majorité des Japonais tiennent à leur repas annuel, célébré au KFC et réservé des mois à l’avance.

Non, ce n’est pas une blague. Pour 3 336 yens (environ 30 euros) le fast-food propose un menu composé de poulet frit, d’un gâteau et de champagne – ou plutôt de mousseux pour un tel prix. Et les Japonais qui souhaitent dîner KFC le soir de Noël s’y prennent des mois à l’avance, au risque de devoir faire deux heures de queue le jour J pour un poulet kentucky.

Noël au Japon : pourquoi un tel engouement pour KFC ?

L’histoire raconte que dans les années 70, un étranger, représentant d’une école de la mission chrétienne, n’avait pas réussi à trouver de dinde pour les fêtes au Japon. Il se serait donc rabattu sur le poulet du KFC pour son repas de Noël. C’est grâce à cet homme qu’un employé du fast-food aurait eu l’idée d’une campagne de pub pour les fêtes.

« Noël n’est pas une fête national au Japon, mais une barquette de « poulet de Noël » est devenue le repas référence pour le grand jour. Et tout cela grâce à une campagne marketing incroyablement bien réussie, « Kurisumasu ni wa kentakki », datant de 1974 », expliquait le Financial Times en 2010.

Face à l’engouement des Japonais pour ce repas, le restaurant s’est depuis adapté aux conditions particulières de Noël. « Je suis entré dans l'entreprise vers 1980, et à l'époque il y avait de longues queues à l'extérieur des magasins, explique au Financial Times Ichiro Takatsuki, une porte-parole du groupe. A cause de ça, depuis dix ans nous prenons des commandes. Nous avons commencé par le faire en novembre, mais les gens appelaient (plus tôt, ndlr) et demandaient si nous prenions déjà les commandes, donc nous avons commencé plus tôt ».

Depuis, chaque année, les ventes de poulet frit explosent pendant les vacances de fin d’année et les Japonais dégustent un bon poulet chimique.

Par Mathilde Bourge

Top articles
Réagir à cet article

Par anonyme | Me connecter




générer une nouvelle image