Intoxication d’un agriculteur au Lasso : Monsanto va faire appel

Condamné lundi par le TGI de Lyon pour l’intoxication d’un agriculteur au Lasso, un puissant herbicide, Monsanto, le leader mondial de l’agrochimie, va faire appel de la décision. Il estime que le lien de cause à effet entre le produit et les symptômes de la victime n’est pas prouvé.

0
33834
Paul François, l'agriculteur intoxiqué au Lasso d'après le TGI de Lyon ©SIpa

Après avoir été jugé responsable de l’intoxication d’un agriculteur français lundi dernier par le Tribunal de grande instance de Lyon, Monsanto va faire appel de la décision a déclaré un de ses représentants hier. Le leader mondial de l’agrochimie avait été condamné à indemniser la totalité du préjudice subi par Paul François, un céréalier charentais de 47 ans, qui en 2004 avait inhalé les émanations de « Lasso », un herbicide produit par la multinationale et interdit depuis 2007. Aspergé de monochlorobenzène, un solvant présent dans la composition du Lasso, en ouvrant la cuve d’un pulvérisateur de désherbant, il s’était retrouvé du jour en lendemain dans l’incapacité de travailler, victime de nausées, vertiges, bégaiements, troubles musculaires… La Mutualité sociale avait même fini par reconnaître ses troubles comme maladie professionnelle.

« Monsanto va faire appel de cette décision. Nous sommes déçus par la décision du tribunal », a déclaré sur France info Yann Fichet, directeur des relations institutionnelles de Monsanto France. Le procès en appel se déroulera dans un délai de plusieurs mois à un an. Contrairement à ce qui avait été déterminé en première instance, il estime que l’étiquette faisait état de la dangerosité du produit et surtout que le lien de cause à effet entre le Lasso et la maladie professionnelle de l’agriculteur n’est pas prouvé : « une analyse approfondie du dossier ne révèle à notre sens pas d’élément suffisant démontrant un lien de causalité entre l’utilisation de ce désherbant et les symptômes rapportés par M. François ».

Adrien Guiset