Jaguar : bientôt un pare-brise à réalité augmentée

Jaguar teste un pare-brise à réalité augmentée pour renforcer la concentration du conducteur. Visuellement, l'automobiliste aura un peu l'impression de se retrouver dans un jeu vidéo. Le concepteur prévoit d'ailleurs quelques options ludiques.

0
5795
Grâce au pare-brise à réalité augmentée, le conducteur saura quelle est la meilleure trajectoire à suivre (il lui suffira de suivre les lignes). - crédit photo : Jaguar ©DR

Vitesse, trajectoire, état de la route… Toute une série d’éléments apparaissent sur le pare-brise de la voiture pour accompagner le conducteur au cours de son voyage. C’est le concept imaginé par Jaguar pour améliorer la concentration des automobilistes. La vidéo de présentation ressemble à une démo de jeu vidéo. Pourtant, le projet est très sérieux. Du moins en partie.

Jaguar veut guider le conducteur dans sa conduite

La marque automobile britannique a présenté un prototype de pare-brise à réalité augmentée : le Jaguar Virtual Windscreen. Avec ce système novateur, la glace devient écran. Ainsi, « les yeux du conducteur ne quittent jamais la route », explique l’entreprise dans un communiqué. Diverses informations utiles à la conduite seront projetées sur le pare-brise. Il sera par exemple possible de connaître avec précision la distance qui sépare la voiture des autres véhicules ou la meilleure trajectoire à suivre (il suffira de suivre les lignes). Une fenêtre affichera aussi une vue arrière et les rétroviseurs.

Jaguar est en train de tester une nouvelle technologie permettant de commander à distance le tableau de bord virtuel par des gestes simples. Normalement, le pare-brise pourra détecter les mouvements à une quinzaine de centimètres. Concernant la commercialisation du produit, la société britannique ne prévoit pas de mise sur le marché avant 2024.

Poursuivre (en vrai) une voiture virtuelle comme dans les jeux vidéo

En dehors de ces aspects pratiques, le concepteur pourrait également mettre en place des fonctions plus ludiques, comme la possibilité de poursuivre une voiture « fantôme » à la manière des jeux de courses ou d’afficher des plots virtuels pour réaliser des slaloms. Ces options ne seront vraisemblablement activables que sur des zones bien définies ne présentant aucun danger mais elles restent tout de même perturbantes. Quel est l’intérêt d’offrir au conducteur un accompagnement durant sa conduite tout en lui proposant des options pouvant nuire à sa concentration ?

Sur le même thème :

Lire aussi : Google Cars – Les voitures sans chauffeur arrivent en Californie

Lire aussi : Pégase, la voiture volante made in France (vidéo)

Comme dans un jeu vidéo ?


© Jaguar

Cécile David