Jets de mégots : Paris verbalise

La Ville de Paris part en guerre contre les jets de mégots. À compter de ce jeudi 1er octobre, les fumeurs qui jetteront sur les trottoirs leur cigarette recevront une amende de 68 euros.

0
952
Jets de mégots : Paris verbalise ©ShutterStock

Chaque année, 350 tonnes de mégots sont ramassées à Paris par les 4 900 agents de la Ville qui interviennent quotidiennement pour assurer l’entretien des 2 900 kilomètres de trottoirs et des 1 600 kilomètres de voies. Pour éradiquer ce phénomène, Paris va désormais verbaliser les fumeurs qui jettent leurs mégots sur la chaussée, et ce dès ce jeudi 1er octobre. Les personnes prises en flagrant délit devront payer une amende de troisième catégorie de 68 euros.

Une campagne de sensibilisation s’était déroulée pendant tout le mois de septembre et de « faux » PV avaient été distribués aux personnes inciviles. « Paris n’est pas une ville salle, c’est une ville salie. Cette verbalisation vise à responsabiliser les Parisiens et les visiteurs pour qu’ils deviennent aussi les acteurs de la propreté de leur ville », souligne Mao Peninou, adjoint à la Mairie de Paris en charge de la propreté.

Cette amende, plutôt salée, devrait donc inciter les Parisiens mais aussi les touristes à ne plus jeter n’importe où leur cigarette. Car en plus de la pollution visuelle, ces mégots représentent une pollution écologique importante puisqu’ils contiennent de nombreux produits toxiques qui se propagent dans les sols et dans l’eau.

30 000 nouveaux éteignoirs déployés

La Ville de Paris a installé ces derniers mois pas moins de 30 000 nouvelles corbeilles dans les rues de la capitale, soit une tous les 100 mètres. Plus d’excuses pour les personnes trop pressées pour trouver un cendrier. Une centaine d’agents devraient patrouiller en civil dans les rues de la capitale à la recherche de ces fumeurs incivils.

Pour gagner cette bataille contre les mégots, la Mairie de Paris a également réalisé un appel à l’aide aux restaurants, cafés et aux entreprises. « Il n’y a pas de fatalité, les solutions existent et doivent être mises en œuvre : installation de cendriers mobiles devant les bâtiments, pose de cendriers sur les tables dans les espaces extérieurs où fumer est autorisé ou encore équipement en cendriers de poche », détaille enfin Mao Peninou.

Lire aussi :

Parisiens, demandez votre permis de végétaliser

Paris, une vraie usine à gaz !

Marine Vautrin