La baisse du prix des carburants promise dès cette semaine

La baisse des taxes prélevées sur le prix des carburants mise en place par le gouvernement n'est que temporaire. Et pourtant Pierre Moscovici promet bien, dès cette semaine, une baisse des prix à la pompe.

0
1621
Le gouvernement pourra-t-il faire baisser les prix à la pompe dès cette semaine ? ©ThinkStock

En ces temps de crise, chaque centime prend une importance particulière dans le portefeuille des Français. Le ministre de l’économie, Pierre Moscovici, a donc décidé de donner un coup de pouce à la consommation en mettant un terme à la montée des prix à la pompe. Il a promis, samedi dernier, qu’il y aurait même une baisse des prix, à compter de cette semaine.

Les prix à la pompe, c’est l’inquiétude principale des automobilistes français et surtout de ceux qui utilisent leur voiture pour se rendre au travail. Leur augmentation vient directement grever le budget des autres pôles de consommation. Et la crainte des automobilistes est fondée puisqu’il y à peine deux semaines, les prix carburants ont failli atteindre les niveaux records du début de cette année.

Face à l’urgence, le gouvernement, par l’entremise du Premier ministre Jean-Marc Ayrault, a décidé une baisse provisoire des taxes sur les prix des carburants. Mais le gouvernement ne peut soutenir à lui seul le contrôle des prix à la pompe. «Je le dis ici, les prix des carburants baisseront par un effort partagé, je m’y engage maintenant » a donc déclaré samedi Pierre Moscovici à l’université d’été du PS.

Mardi, le gouvernement rencontrera les distributeurs et les pétroliers afin de trouver avec eux un accord pour assurer une baisse significative des prix afin d’atteindre un niveau raisonnable. Les négociations pourraient cependant s’avérer compliquées étant donné que, d’après un rapport de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), une fois les charges payées, il reste en fait aux distributeurs, 1 centime d’euro par litre.

Maëla Priolet