La bière, trop chère, n’a plus la cote dans les bars

La vente de bière dans les bars et restaurants aurait chuté de 15 % au premier trimestre. Les brasseurs de France estiment que la hausse des taxes en est la première responsable.

0
1583
Les clients achètent moins de bière au comptoir ©ThinkStock

La bière est-elle en passe de devenir une boisson de luxe ? L’association des Brasseurs de France semble le penser et regrette que le gouvernement ait augmenté les taxes de ce breuvage. Selon elle, la consommation de bière au restaurant et au comptoir aurait chuté de 15 % au premier trimestre de cette année. En cause : la hausse du prix du demi, qui s’élevait à environ 2,70 euros fin mars, soit 7 centimes de plus qu’en décembre.

La baisse des ventes est mauvaise pour les brasseurs

Cette diminution de la consommation de bière dans les établissements a un impact direct sur l’activité des brasseurs. L’association assure que leur production a chuté de 30 % en cumul au 31 mars par rapport au premier trimestre 2012. « Sur les 530 brasseries recensées en France, beaucoup sont des entreprises familiales et artisanales de création récente », rappelle l’association, qui estime que le métier est injustement taxé.

« Depuis le 1er janvier, la brasserie contribue pour 23% des recettes fiscales liées aux droits d’accises sur l’alcool », alors qu’elle ne représente que 18% de la consommation d’alcool pur. « Dans ces conditions, les brasseurs demandent une stabilisation de la situation fiscale du secteur », conclut le communiqué.

La baisse de vente de bière en magasin est moins marquée, avec une chute de 3,5 %.

Mathilde Bourge