La nouvelle Barbie espionne-t-elle vos enfants ?

Barbie devient connectée. Dotée d'une connexion internet, elle est désormais capable d’écouter et de parler aux enfants. Peut-être un peu trop, selon une association américaine.

0
997
La nouvelle Barbie espionne-t-elle vos enfants ? ©Mark Lennihan/AP/SIPA

C’est aux États-Unis que la nouvelle poupée high-tech, baptisée « Hello Barbie » sera commercialisée pour Noël. Sa particularité ? Grâce à un micro et un haut-parleur, reliés à une connexion Wi-Fi, elle peut parler aux enfants. Elle fonctionne exactement comme Siri sur les IPhone. Cette dernière peut alors échanger et répondre à toutes sortes de questions. Autre spécificité mise en avant par le fabricant Mattel, cette Barbie 2.0 peut écouter les secrets des enfants, être leur nouvelle confidente. Hello Barbie est pourtant loin d’enchanter tous les parents qui voient dans cette poupée connectée un moyen d’espionner leurs bambins.

« Une cible tentante pour les pirates informatiques »

Un avis partagé par une association américaine de défense des enfants, le groupe Commercial-Free Childhood. Leurs craintes ? Que ces conversations enregistrées par la poupée ne soient stockées sur les serveurs et réutilisées à des fins commerciales. L’informatique n’étant pas toujours sécurisée à 100%, l’association craint aussi les piratages de ces serveurs. Hello Barbie « pourrait représenter une cible tentante pour les pirates informatiques, qui pourraient accéder à des données conservées par votre famille sur des appareils et des réseaux domestiques », ajoute Commercial-Free Childhood dans un communiqué.

Sur son blog, ToyTalk, le partenaire de Mattel qui gère les serveurs, assure que « de nombreuses options de sécurité ont été intégrées. À notre connaissance, personne n’est parvenu à s’emparer des mots de passe Wi-Fi ou des enregistrements audio des enfants ». Le groupe promet également que les conversations ne seront pas sauvegardées et que les données ne seront jamais réutilisées à des fins commerciales.

Hello Barbie sera vendue aux États-Unis pour 75 dollars. Grâce à la poupée high-tech, le géant Mattel espère ainsi rebooster ses ventes en baisse et se faire une place de choix sous les sapins, parmi les autres jouets connectés de plus en plus plébiscités par les enfants.

Lire aussi : Les Barbie ne sont pas réservées qu’aux filles

Marine Vautrin