La nuit des étoiles : tout savoir, ne rien rater

A partir de ce vendredi 7 août et jusqu’au 9 aout, a lieu la Vingt-Cinquième Nuit des Étoiles. Pendant trois nuits, les étoiles filantes défileront dans le ciel, pour un spectacle inédit. Voici ce qu’il faut savoir pour ne rien rater.

0
1398
Les Nuits des Étoiles sont plébiscitées par le plus grand nombre, et la différence entre les amateurs et les professionnels n’est que matériel. ©ShutterStock

Depuis le 17 juillet et jusqu’au 24 août, la Terre traverse, un essaim de poussières laissées par la comète Swift-Tuttle. Entrent alors dans l’atmosphère ces petites particules qui laissent derrière elles des trainées lumineuses, les étoiles filantes.

Le phénomène sera particulièrement visible à partir de ce vendredi 7 aouts et jusqu’au 9 août, c’est ce qu’on appelle les Nuits des Étoiles, un spectacle inédit, et visible à l’œil nu. De fait, films conférences et animations ludiques seront proposés aux quatre coins de la France mais également en Suisse Belgique, Italie et Afrique de Nord.

Un pic dans la nuit du 12 au 13 août

Ainsi, dès 21 heures ce soir, Jupiter sera un bref instant visible près du Soleil ; Saturne, sera visible au-dessus de l’horizon une partie de la soirée. Mais le vrai spectacle se fera à 22h30. Alors que l’Hexagone sera plongé dans le noir, le ciel s’illuminera de Perséides, « une pluie d’étoiles filantes ». Mais cette année, le pic d’activité des Perséides devrait se présenter entre le 12 et 13 août avec un maximum le 13 aux alentours de 5 heures du matin. A ce moment précis, le rythme pourrait atteindre une étoile filante par minute.

L’Association Française d’Astronomie (AFA) invite les curieux à regarder le ciel pour comprendre l’univers. « Depuis la nuit des temps, quand on lève la tête la nuit, on ce ciel étoilé et l’on se dit qu’il y a quelques à comprendre à tout cela », explique Kim Delagarde, directeur de La Bêta-Pi, spécialisée dans la vulgarisation des sciences et techniques.

Arte : des programmes spéciaux

Les Nuits des Étoiles sont plébiscitées par le plus grand nombre, et la différence entre les amateurs et les professionnels n’est que matériel. Et là encore, une belle surprise. « Pour les regarder, un transat et vos yeux suffisent », promettent les organisateurs. Car l’œil reste encore le meilleur moyen d’observer les étoiles filantes, de par sa « vision grand angle ». Et pour ceux qui voudraient immortaliser l’instant, il faudra se munir d’un appareil photo fixé sur un trépied.

Si les Perséides ne sont pas la seule pluie d’étoiles filantes observables durant l’année, mais elles sont l’une des plus abondantes et, surtout, l’une des plus faciles à observer. Un ciel dépourvu de pollution lumineuse est l’environnement idéal. C’est pourquoi la plupart des observations astronomiques ont lieu dans des lieux éloignés des agglomérations urbaines. Mais pour ceux qui ne peuvent pas s’y rendre, la chaîne Arte participe une nouvelle fois à l’événement, avec une programmation spéciale.

Lire aussi : La sonde Rosetta envoie ses premières images
Lire aussi : Dix raisons de regarder le ciel en 2015

Joséphine Terreissa