La pleine lune perturberait notre sommeil

Selon une étude suisse, les cycles lunaires auraient une influence sur notre sommeil. Lorsque la Lune est pleine, nous dormirions, en moyenne, vingt minutes de moins que d'habitude.

0
3224
Les soirs de pleine Lune, nous perdrions, en moyenne, 20 minutes de sommeil ©ThinkStock

Ces derniers temps, vous avez été nombreux à vous endormir tard à cause de la chaleur. Mais il se pourrait que la montée des températures ne soit pas la seule responsable. Selon une étude suisse, publiée dans la revue Current Biology, les cycles lunaires influenceraient la qualité de nos nuits.

Pleine lune : 20 minutes de sommeil en moins

Pour arriver à une telle conclusion, une équipe de chercheurs de l’Université de Bâle a observé, pendant une semaine, le sommeil d’une trentaine de « bons dormeurs ». Chaque nuit, les scientifiques ont examiné leur activité cérébrale, leurs mouvements oculaires et mesuré leurs sécrétions hormonales. Ils ont finalement constaté que lors de la pleine lune, les cobayes mettaient, en moyenne, cinq minutes de plus à s’endormir que les autres nuits. De plus, leur activité cérébrale en lien avec la phase profonde de sommeil des participants diminuait de 30 %. Les auteurs de l’étude ont également observé que ces volontaires dormaient environ vingt minutes de moins que d’habitude lorsque la Lune est ronde. Enfin, les « bons dormeurs », qui devaient, chaque matin, faire le bilan de leur nuit, ont avoué avoir eu plus de mal à trouver le sommeil que les autres jours de la semaine. Selon Christian Cajochen, de l’hôpital psychiatrique universitaire de Bâle, « le cycle lunaire semble avoir une influence sur le sommeil humain, même si on ne ‘voit’ pas la Lune et que l’on ne sait pas » qu’elle est pleine.

Si l’influence de la Lune a déjà été prouvée sur les animaux, notamment chez les espèces marines, c’est la première fois qu’une étude semble confirmer ce phénomène sur l’Homme.

Lire aussi : Plus d’accouchements à la pleine lune : mythe ou réalité ?

Mathilde Bourge