La routine ? Ça ne coûte rien d’en sortir !

Les Français sont nombreux à se plaindre d’une certaine routine. Mais n’ont que des idées fausses pour en sortir. On vous livre le secret de ceux qui y parviennent !


0
1048
La routine ? Ça ne coûte rien d’en sortir ! ©ShutterStock

Les chiffres livrés par une étude réalisée cette année pour Groupon, spécialiste de l’achat groupé, sont inquiétants : plus d’un Français sur deux a le sentiment de mener une vie trop routinière et 94 % aimeraient pratiquer de nouvelles activités et faire de nouvelles sorties plus souvent. Il faut dire qu’un Français sur quatre n’a pas testé un nouveau restaurant depuis plus d’un an et qu’un tiers n’est pas parti le temps d’un week-end depuis plus d’un an également. 18% des personnes sondées estiment même ne jamais avoir fait de sorties originales de leur vie! Et là où le bât blesse, c’est lorsqu’elles justifient leur routine.

Arrivent en tête le manque d’argent (85%), d’information sur les idées
 de sortie (56%) ou d’initiative du conjoint (54 %) ! « Les personnes prises dans la “routinite” considèrent à tort que le changement devrait provenir de l’extérieur, des autres par exemple, et s’enferrent dans des idées fausses comme celle de la nécessité d’avoir de l’argent pour en sortir », explique Claire Burel, auteure de Dire Zut à la routine ! « En réalité, c’est à chacun de distinguer ses routines ennuyeuses de ses rites agréables. On reconnaît les premiers en ce que ce sont des gestes ou des situations prévisibles, répétitives et surtout désinvesties émotionnellement. Pour bousculer cela et ne plus passer à côté de soi – c’est là le risque –, il faut porter
 un regard neuf sur ce que l’on fait, envisager de changer ne serait-ce
 qu’à la marge les choses et développer la pleine conscience pour faire place à la joie de vivre ! » Cette capacité de changement passe par une attention accrue portée à ses sensations, à son environnement et bien sûr… aux autres.

Un cadeau pour son enfant intérieur


Nous avons tous grandi en gardant notre « enfant intérieur » en nous. Il est fait de chaque vécu de notre enfance et des émotions ressenties. Laissons donc un temps de côté notre aspect adulte raisonnable, pourtant souvent nécessaire, pour choyer cet enfant-là. Comment ? En lui offrant sa glace préférée, en se laissant porter par une balançoire, en repassant un vieux disque qui nous ferait rougir ! Il n’est pas interdit de faire de même avec les gens qu’on aime !

Un coup de fil à une veille connaissance


Mais que sont bien devenus Marc, Isabelle et Violette ? La meilleure façon de le savoir est de leur passer un coup de fil. Leur consacrer une vingtaine de minutes changera sans conteste
la tonalité de votre journée. Et si vous avez le sentiment de n’avoir rien
à dire, tendez l’oreille! Être à l’écoute des autres, c’est aussi aller sur d’autres territoires !

Des petits mots au petit déjeuner


Tous les matins, c’est la même chose. C’est vous qui préparez le petit déjeuner pour toute la famille. Glissez devant chaque bol une enveloppe avec un petit mot à l’intérieur : une invitation à passer une soirée à se raconter des histoires drôles. Chacun a la journée pour y penser, en faisant appel à sa mémoire ou une virée sur le Net. Et pourquoi ne pas introduire la notion de concours ? Le meilleur conteur pourra faire l’impasse sur son tour de vaisselle. Un peu de jeu au quotidien, c’est bon pour casser
 la routine.

Une playlist spéciale
 « bonne humeur » 


On a tous des musiques qui nous donnent du pep’s. Il est donc urgent de faire sa playlist afin de les avoir à portée de main pour se booster. On peut aussi s’en faire une sur le mode détente. Et on n’oublie pas les enfants ! Eux aussi ont droit à leur playlist multivitaminée !

De la place aux oiseaux

Il n’y a rien de plus agréable quand on sait se poser que de faire de la place à la nature. En contemplant un paysage, en respirant l’odeur d’un sous-bois, etc. Même en appartement, on peut se faire ce petit plaisir. Il suffit, par exemple, d’accrocher des boules à oiseaux aux fenêtres à hauteur du regard. De quoi admirer le joli ballet des mésanges !

Un mot pour un autre

Rien de tel pour s’inhiber que faire suivre une proposition qui exprime un désir ou une envie par un « mais ». À cette conjonction restrictive, préférons le « et » qui ouvre sur une sorte de challenge. Notons donc la différence entre « je veux bien te faire un dessin mais je ne sais pas dessiner » qui annonce une déception et « je veux bien te faire un dessin et je ne sais pas dessiner », sous-entendu : « on verra bien ». Nettement plus positif.

Un tour de rôle

Pourquoi ce serait toujours vous 
qui étendriez le linge et les enfants qui passeraient l’aspirateur ? Alors le temps d’une journée ou d’une après- midi, tout le monde dans la famille change de rôle. L’intérêt ? Comprendre l’importance de chacun. Le proverbe africain ne dit-il pas : « pour comprendre l’autre, porte ses chaussures pendant deux semaines » ?

Un petit coucou dans 
les poches


Repasser les vêtements des enfants, cela peut être une corvée. Le pire : ils ne s’en rendent même pas compte. Glissez dans la poche de leur bermuda ou de leur gilet, un petit bonbon. Le jour où ils l’enfileront, cela leur fera une jolie petite surprise ! En bonus : ils penseront à vous avec tendresse !

Une tranche de rire pour détendre l’ambiance


Il arrive qu’en famille ou entre amis, l’ambiance soit tendue pour une raison ou pour une autre. Lancer assez rapidement ou énergiquement un
 « Bon, à trois, on rigole ! » suffit à faire sourire tout le monde, voire à déclencher des rires. Alors, on ose !

Lire aussi : Sexe : dites stop à la routine !

Alexandra Da Rocha