La vidéo-verbalisation dans les bus RATP adoptée ?

Dans son numéro du 9 avril, Auto Plus annonce l’installation d’un système de vidéo-verbalisation embarquée dans les bus de la RATP pour sanctionner les conducteurs qui empruntent les voies de bus.

0
1409
Nouveau moyen de lutte contre les contrevenants. Crédit photo : Art Konovalov. ©ShutterStock

La RATP lutte activement contre les automobilistes qui empruntent les voies de bus et gênent leur circulation. L’hebdomadaire Auto Plus révèle le 9 avril la future installation d’un système de vidéo-verbalisation embarquée dans les bus de la société de transport. D’autres dispositifs vont également être mis en place pour mieux sanctionner les conducteurs qui utilisent les voies dédiées.

Il est en réalité peu probable que la RATP installe des caméras dans ses bus pour verbaliser les contrevenants. L’information d’Auto Plus n’a en effet pas été confirmée par l’entreprise. Déjà en 2004, l’entreprise de transport voulait mettre en place un système de vidéo-verbalisation similaire mais la vive opposition des syndicats avait stoppé ce projet. Fabrice Bazzanella, délégué Sud au Comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) des bus de la RATP, affirme même que le risque d’accident est trop grand pour mettre en place un tel dispositif. Il ne souhaite pas non plus que la société et ses employés passent pour des délateurs.

La RATP confirme l’installation d’autres systèmes de verbalisation

Toutefois, le délégué du CHSCT confirme la mise en place des autres agencements annoncés par le magazine. Les employés assermentés pourront prochainement dresser des procès-verbaux aux véhicules stationnés dans les voies de bus par voie électronique. Ces employés se déplaceront en voiture et ne seront pas des conducteurs de bus. Monsieur Bazzanella confirme également l’aménagement d’un système de contrôle et de sanction par vidéo sur les futures voies réservées au bus des autoroutes en direction des aéroports d’Orly et de Roissy (A6a et A1). Ce système sera situé en bord de route, comme les radars, et non dans les autobus.

À travers ces nouvelles dispositions, la RATP souhaite mieux répondre aux exigences de ses usagers. « Ces dispositifs ont pour objectif d’améliorer la lutte contre le stationnement illicite dans les voies de bus, qui gêne la progression des véhicules et dégrade la régularité due aux clients », expliquait-elle à l’AFP le 9 avril. L’installation d’autres systèmes de contrôle n’est donc pas exclue.

Lire aussi : La vidéo-verbalisation : comment ça marche ?

Yuna Boudré