L’accès à l’IVG bientôt facilité ?

Ce vendredi 16 janvier, Marisol Touraine a présenté son plan pour faciliter l'accès à l'avortement. Les femmes pourront désormais appeler un numéro vert pour connaître la marche à suivre.

0
3327
Le gouvernement devrait bientôt mettre en place un numéro vert pour renseigner les femmes sur l'avortement. ©ShutterStock

Samedi 17 janvier, la loi Veil fêtera ses 40 ans. Malgré les années, l’interruption volontaire de grossesse (IVG) n’est toujours pas accessible à toutes. Mais Marisol Touraine compte bien y remédier en présentant ce vendredi son plan d’action pour l’accès à l’avortement.

IVG : création d’un numéro vert

Comme le disait Simone Veil en 1974, « aucune femme ne recourt de gaieté de cœur à l’avortement ». À ce choix déjà difficile s’ajoute souvent le parcours chaotique pour l’accès aux soins. C’est pourquoi le gouvernement a mis en place un numéro vert pour mieux informer les femmes. Selon la ministre de la Santé, ce centre de renseignements est également un moyen de lutter contre les anti-IVG qui proposent déjà de nombreux numéros d’appel pour dissuader d’avorter.

L’IVG remboursé à 100 %

Autre obstacle pour les femmes souhaitant interrompre leurs grossesses : l’argent. Si, en théorie, l’IVG est intégralement remboursé, dans la pratique certaines échographies et consultations restent payantes. Aujourd’hui, Marisol Touraine souhaite qu’aucun frais lié à une telle procédure ne soit facturé.

Médicaments ou hospitalisation : les femmes choisissent

Enfin, le plan du gouvernement prévoit également de permettre aux femmes de choisir entre une hospitalisation et un avortement médicamenteux. Depuis 2008, la majorité des IVG se fait d’ailleurs par voie médicamenteuse.

Maxime Quéma