L’AFM-Téléthon va créer son laboratoire pharmaceutique

En s’associant à Bpifrance (la banque publique d’investissement), l’association française contre les myopathies, qui organise le Téléthon chaque année, va créer son propre centre de développement et de production de thérapies géniques et cellulaires à Evry.

0
966
Le Téléthon va créer son laboratoire pharmaceutique ©AFM-Téléthon

L’AFM-Téléthon, qui fabriquait déjà des médicaments destinés à des essais cliniques dans le laboratoire Généthon-Bioprod à Evry (Essonne), va prochainement se tourner vers l’industrialisation et la commercialisation de ses propres médicaments. « Il faut voir plus grand et prévoir déjà de passer à l’industrialisation et à la commercialisation dans les prochaines années des produits jusque-là fabriqués pour des essais sur l’humain », explique à l’AFP Laurence-Herment, présidente de l’association de malades. Le laboratoire est en effet arrivé à saturation de sa capacité de production.

Ainsi, l’association vient de s’associer avec le fonds Société de projets industriels (SPI), géré par la banque publique d’investissement Bpifrance pour créer à Evry « le plus grand centre européen de développement et production de thérapies géniques et cellulaires », ont-ils annoncé dans un communiqué conjoint ce vendredi 9 octobre.

« Les thérapies géniques et cellulaires sont des technologies très prometteuses, et une réponse définitive à de nombreuses maladies jusqu’à ce jour incurables », souligne Magali Joessel, directrice du fonds SPI à bpifrance.

Un prix juste et maîtrisé

L’objectif de cette plateforme « sera de mettre à la disposition des malades les médicaments issus des biothérapies innovantes développées par les laboratoires de l’AFM-Téléthon mais également par des équipes académiques ou des biotechs. Et ce, à un prix juste et maîtrisé selon l’intérêt des malades qui est au cœur de l’action de l’AFM-Téléthon », ajoute l’association sur son site.

Dans un premier temps, « il s’agira de fabriquer des thérapies géniques pour des maladies des muscles ou du sang. Tout dépendra des premières autorisations de mises sur le marché obtenues », précise France Info.

Dès 2019

L’AFM-Téléthon apportera « son savoir-faire et investira 36 millions d’euros, tandis que SPI investira 84 millions dans le cadre du Programme d’investissements d’avenir. » Ce nouveau laboratoire-usine aura une surface de 13 000 m2 et sera opérationnel dès 2019. Selon France Info, 300 personnes devraient à terme travailler dans cette usine.

La société sera détenue majoritairement par l’AFM-Téléthon, à hauteur de 54% du capital de sa création.

Lire aussi : Myopathie : un espoir de guérison grâce aux don du Téléthon

Marine Vautrin