L’Arcep va vérifier le réseau de Free Mobile

Les rumeurs évoquant la supposée non activation du réseau de Free Mobile se font de plus en plus persistantes. Dans un souci d’apaisement, l’Arcep (l’autorité de régulation des télécoms) va vérifier son réseau propre, qui doit couvrir au moins 27% de la population.

0
1614
L’Arcep va vérifier le réseau de Free Mobile ©DR

Accusé depuis deux semaines par ses concurrents de ne pas avoir « allumé » son réseau, Free Mobile a toujours démenti par la voix de son patron Xavier Niel. Mais à force de voir ces critiques se répéter, l’Arcep a préféré en avoir le cœur net. L’Autorité de régulation des télécoms a ainsi déclaré ce vendredi qu’elle contrôlerait le réseau du nouvel opérateur. Re-contrôlerait plutôt. En effet, c’est l’Arcep qui en décembre 2011 avait donné son feu vert à Free pour se lancer sur le marché de la téléphonie mobile. Il devait pour cela disposer d’un réseau couvrant au moins 27% de la population, ce qui était le cas. Pour le reste de la couverture, la filiale d’Iliad utilise le réseau d’Orange via un contrat d’itinérance à un milliard d’euros.

Les opérateurs historiques reprochent donc à Free de se reposer uniquement sur le réseau d’Orange, ou tout du moins de ne pas utiliser volontairement l’intégralité de ses antennes, ce qui irait à l’encontre du contrat d’itinérance. Bouygues Telecom avait même été jusqu’à envoyer des huissiers dans la rue en Bretagne pour vérifier cela.

Un besoin de « transparence et de sérénité »

C’est dans un « souci de transparence et de sérénité » que l’Arcep effectuera de nouveaux contrôles. Les résultats seront ensuite rendus publics. L’objectif est bien entendu d’apaiser les tensions entre les quatre opérateurs qui se livrent depuis le 10 janvier (date de lancement de Free Mobile) à une guerre des mots dans la presse. On ose en revanche à peine imaginer le raz de marée que provoqueraient des résultats négatifs pour Free.

Adrien Guiset