L’argent des vacances : comment débloquer des fonds ?

Les congés d’été approchent et vous aimeriez partir, mais votre compte bancaire est dans le rouge. Tout n’est pas perdu, il existe en effet des solutions pour financer un voyage.

0
1328
L’argent des vacances : comment débloquer des fonds ? ©Shutterstock

Utilisez votre épargne 
salariale


Si vous travaillez dans une entreprise employant plus de 50 salariés, la
 participation aux bénéfices ou
 l’intéressement sont obligatoires. Cette 
épargne est répartie entre les salariés au
 prorata de leur rémunération. Les sommes 
sont, en général, investies dans un plan d’épargne d’entreprise. Elles sont indisponibles pendant une période de cinq ans, sauf événements exceptionnels (mariage
 ou pacs, rupture du contrat de travail, décès du salarié, invalidité, achat de la résidence principale). Mais au-delà
 de cette période de cinq ans, vous pouvez en débloquer 
une partie, sans motif particulier, et obtenir immédiatement la conversion de vos avoirs en liquidités. Ce paiement immédiat ne concerne que les droits et avoirs auxquels vous avez droit au titre du dernier exercice clos. La date limite pour recevoir chaque année cette somme est fixée au 31 mai. Si vous choisissez de percevoir votre prime d’intéressement ou votre participation immédiatement, au lieu de la placer, vous devrez la déclarer dans votre revenu imposable.


Nouveauté de la loi Macron : pour les sommes versées au titre de l’intéressement ou de la participation en 2016 et 2017, si vous avez oublié d’en demander le versement en liquidités sur votre compte, vous disposez pendant trois mois, à compter de la notification du versement dans votre plan d’épargne salariale, de la possibilité de récupérer cette somme sur votre compte. Passé ce délai, les sommes investies seront bloquées pour cinq ans dans votre PEE.

Piochez dans votre épargne

Les livrets réglementés bénéficient d’une grande souplesse puisqu’il est possible de retirer l’argent épargné à tout moment. C’est le cas du livret A ou du livret de développement durable (LDD). Or leur rendement est devenu extrêmement faible. Ainsi, depuis août 2015, le taux du livret A et du LDD est de 0,75%. En prélever une partie pour payer vos vacances doit être l’option choisie en priorité. Soyez stratégique et choisissez bien la date de votre retrait. Les intérêts de ces livrets sont, en effet, calculés à la quinzaine. Si vous retirez de l’argent entre le 1er et le 15 mai les intérêts s’arrêteront au 31 avril. Si le retrait est effectué entre le 16 et le 31 mai, le calcul des intérêts prendra fin le 15 mai.
 Évitez, en revanche, de prélever des sommes sur votre assurance vie ou votre PEA (plan d’épargne en actions) si votre contrat a moins de 8 ans car vous perdrez les bénéfices de l’exonération fiscale et payerez des impôts sur les sommes versées.

Demandez une avance
 sur votre assurance-vie 


Tout l’argent présent sur un contrat d’assurance-vie est à vous et vous pouvez le récupérer quand vous le souhaitez, capital et intérêts. Toutefois les retraits effectués avant huit ans sont imposés. Il vaut donc mieux les éviter. Une autre solution est de demander une avance à son assureur. Peu connue, l’avance est destinée à vous dépanner pour un besoin d’argent momentané. Les sommes que vous recevez devront être remboursées. Vous disposez de trois ans pour procéder à ce remboursement, renouvelable éventuellement une fois. Votre assureur peut vous avancer de 60 à 80% du montant de votre contrat. Cette avance vous sera facturée, comme le serait un prêt à un taux plutôt bon marché (comptez un taux d’intérêt d’environ 2% par an). Et votre contrat restera intact et continuera à produire des intérêts, qui vont limiter le coût de l’avance. Vous n’aurez aucuns frais à régler lors de son remboursement.

Souscrivez un crédit

Les taux des crédits à la consommation et prêts personnels étant actuellement très bas, emprunter peut être tenant. Mais attention à bien décrypter les offres ! Les taux d’appels à 3% voire 2% ne sont, en réalité, pas proposés à tous. Dans la pratique, le TEG moyen des crédits à la consommation est à 6% (prêt personnel non affecté, c’est-à-dire sans avoir à justifier d’un motif de dépense). En outre, méfiez-vous des crédits renouvelables (revolving). Ils sont certes faciles à débloquer pour une petite somme sur une courte durée, mais leurs taux grimpent vite. Préférez un crédit amortissable (moins cher et aux taux et mensualités fixes).

Le découvert : un mauvais plan !

Et si vous vous laissiez tenter par un petit découvert sur votre compte le temps des vacances ? Ce type de stratégie est, en réalité, rarement intéressant et vous coûtera cher. N’oubliez pas que le taux d’intérêt d’un découvert – les agios – est élevé : de 8 à 19% ! Faites le calcul : combien va vous coûter un découvert de 500 euros pendant 10 jours ? Et surtout, ne dépassez pas le plafond autorisé par votre contrat, car votre banque pourra rejeter vos chèques et vos prélèvements. Si vous avez besoin d’une rallonge ponctuelle pour vos vacances, mieux vaut faire le point avec votre conseiller bancaire. Il pourra vous accorder des facilités de caisse sur une courte période.

Astuce : réservez tôt ou tard. Pour profiter des meilleurs tarifs pour vos vacances, il existe deux solutions. Soit vous réservez vos locations, hôtels, billets de train ou d’avion très à l’avance (trois mois avant) afin d’obtenir de belles réductions. Autre option, attendre la dernière minute et profiter de ventes flash des invendus. Vous aurez moins de choix sur les dates et la destination, mais profiterez d’offres vraiment bradées !

Lire aussi : Vacances et assurances : on fait le point

Carole Caillaud