« Le Livre de la Jungle » donne rendez-vous dans les zoos

Bagheera, Baloo, le roi Louie… On a tous eu envie de les voir en vrai en regardant « Le Livre de la Jungle ». A l'occasion de la sortie du film Disney, ce mercredi 13 avril, le city-guide CitizenKid donne rendez-vous aux familles dans les zoos pour réaliser le rêve des petits.

0
2533
« Le Livre de la Jungle » donne rendez-vous dans les zoos ©Shutterstock

Après le dessin animé en 1967, les studios Disney adaptent cette année le célèbre « Livre de la Jungle » en film d’aventures. Pour les vacances de printemps, ils s’associent au city-guide CitizenKid pour proposer un livret-jeu dans 4 zoos de France.

Le Livre de la Jungle au cinéma… et dans les zoos

Quels établissements participent à l’opération ? La Ménagerie du Jardin des Plantes de Paris (Muséum), Planète Sauvage (à 20 minutes de Nantes), le Zoo de Bordeaux-Pessac et le Jardin Zoologique du Parc de la Tête d’Or à Lyon.

L’occasion rêvée pour les enfants des environs de découvrir ou redécouvrir des personnages devenus cultes comme la panthère noire Bagheera, protectrice du héros Mowgli élevé parmi les animaux sauvages, l’ours brun épicurien Baloo, le serpent hypnotiseur Kaa ou encore le malin orang-outan roi Louie.

Il en faut peu pour être heureux les enfants

Distribués gratuitement à l’entrée, les livrets de 12 pages ont la caution scientifique des zoos partenaires et permettent d’approfondir les connaissances des enfants en matière de faune. « Quel est le plus gros félin ? », « Où vit l’orang-outan ? », « Quel est le surnom de l’ours lippu ? »… Les petits comme les grands apprennent un tas de choses tout en s’amusant.

En plus de l’aspect pédagogique, le livret teste les familles sur le dessin animé et répond à une question capitale : « Si tu étais Mowgli, avec quel animal serais-tu ami ? ». Pour nous il n’y aucun doute : c’est Baloo, bien sûr !

L’opération se déroule jusqu’au 1er mai. Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site de CitizenKid, ici.

Lire aussi : Visitez les zoos du monde grâce à Google Maps

Charlotte Loisy