Le moustique Tigre inquiète à Paris

Depuis quelques jours, Paris connait une prolifération de moustiques Tigre. Après la découverte de larves, la ville a lancé une opération anti-moustique.

0
1376
Le moustique Tigre est présent depuis le mois de mai, dans pas moins de vingt départements en France, ©ShutterStock

Même si ce n’est pas la première fois que des moustiques Tigre sont aperçus à Paris, aujourd’hui, « la situation est différente », explique Grégory L’Ambert, entomologiste médicale à l’EID. Si en 2014, le moustique Tigre avait été repéré à Paris, dans le Val-de-Marne et en Seine-Marne, « il n’y avait pas eu d’implantation ». C’est à dire qu’il n’y avait pas eu de larves, et c’est ce qui fait la différence aujourd’hui.

Pas de cas autochtone

L’Agence Régionale de Santé (ARS) a révélé mercredi 20 août que des moustiques Tigre ont été repérés aux abords de Paris, en particulier au Parc Floral situé dans le Bois de Vincennes et certains jardins de Créteil. De fait, l’ARS a lancé une opération de démoustication autour des sites concernés « afin d’empêcher son installation durable », indique l’agence.

À rappeler que le moustique Tigre peut véhiculer le virus de la Dengue et du Chikungunya, mais « aucun cas autochtone n’a à ce jour été recensé en Ile-de-France », poursuit l’ARS, qui se veut rassurante et préfère prévenir que guérir, « il ne s’agit que d’une présence ponctuelle ». Même son de cloche du côté de la mairie de Paris où l’on tempère le phénomène : on parle de lieux « localisés aux abords de points humides très éloignés des habitants ».

La Dengue, le Chik mais aussi le Zika

Pour autant, la vigilance est de mise. Le moustique Tigre est présent depuis le mois de mai, dans pas moins de vingt départements en France, et deux cas autochtones ont été recensés. Mais ce que redoute réellement le Haut Conseil de la Santé Publique, ce sont surtout les voyageurs qui reviennent de la Guadeloupe, Martinique, Guyane et de la Réunion, où le risque de contamination est considéré comme réel.

D’autant que le moustique Tigre, en plus de la Dengue et du Chikungunya, transporte désormais le Zika. Un virus similaire qui provoque pendant deux à cinq jours fièvre, douleurs musculaires, irruptions cutanées, voire complications neurologiques.

Lire aussi : Le Viagra, médicament miracle contre le paludisme ?
Lire aussi : Dengue et Chikungunya en France : comment se protéger ?

Joséphine Terreissa