Législatives : place aux jeunes à l’Assemblée nationale

0
367
Législative: la jeunesse se réveille
Législative: la jeunesse se réveille

Ils sont cinquante huit candidats de moins de 25 ans à se présenter dans toute la France sous la bannière Allons enfants ! Un nouveau parti qui est ni de gauche ni de droite .

Par Jeanne Guilhaumaud

Alors que la moyenne d’âge des députés actuels est de 66 ans, aux dernières élections de 2012, une seule députée a été élue à moins de 25 ans : Marion Maréchal Le Pen, du Front national. Un nouveau parti a décidé de changer la donne et de présenter uniquement des candidats de moins de 25 ans.

On accuse souvent les jeunes de se désintéresser de la politique. Ce n’est pas le cas d’Amine, Sacha, Nina, Damien, Sophie, Paul, Morgane, Joey, Lou, Messaoud, Pierre, Myassa, Elise, Garry, Jeanne, Robin… qui n’ont pas froid aux yeux. Du haut de leurs vingt et quelques printemps, ils sont en campagne pour les législatives. Après des mois de préparation pour élaborer son programme, ce jeune parti né il y a trois ans présente des candidats dans 58 circonscriptions. Zoom sur quatre d’entre eux.

 

Morgane Guerreau, 18 ans, candidate dans le Val-de-Marne (4e circonscription) est la plus jeune candidate de France aux élections législatives. Née à Nogent-sur-Marne (94), elle est  étudiante en première année du double diplôme Mathématiques appliquées et Sciences sociales au Panthéon-Sorbonne et Sciences Po Paris. Europe, développement durable, éducation et numérique : elle se reconnaît dans le projet porté par son parti. Morgane s’est engagée pour montrer que les jeunes ne sont pas qu’un faire-valoir pour les partis politiques traditionnels, mais des citoyens à part entière, qui peuvent et doivent participer à la vie politique en leur propre nom.

Sophie Caillaud, 21 ans, candidate à Paris XVIe (14e circonscription) est étudiante en master à Sciences Po Paris. Après avoir obtenu son bac en section européenne, elle a rejoint le campus franco-allemand de Sciences Po à Nancy, puis a passé un an en Autriche. Elle se sent résolument européenne et souhaite redorer l’image de l’UE auprès des jeunes. Engagée dans de nombreuses associations (solidaire, citoyenne, radio…), elle est persuadée que ce n’est qu’en agissant que l’on pourra réellement changer les choses. Quel que soit le métier qu’elle exercera plus tard, elle veut œuvrer pour l’intérêt général.

Amine Baba Aïssa, 22 ans, candidat dans le Nord (8e circonscription), est en Master à l’IESEG de Lille. Né en Algérie, il a grandi dans le XIXe arrondissement de Paris, puis en région parisienne. Passionné de voyages et de musiques du monde, il revient d’un an au Ghana et de deux mois au Brésil. Son attachement au parti Allons Enfants part du constat que la jeunesse a une nouvelle voix à porter, plus ouverte sur le monde et plus solidaire. Bientôt dans la vie active, il se spécialise dans la production audiovisuelle.

 

Aurélien Corbillon, 20 ans, candidat dans les Pyrénées Atlantiques (2e circonscription) étudiant en Licence de Sciences sociales, parcours ingénierie des organisations, est né à Pau (64) et a toujours vécu dans le département. Il est sensible à l’entrepreneuriat et se passionne pour les startups qui travaillent dans les nouvelles technologies et le développement durable. Selon lui, l’avenir ne peut pas se construire sans considération de l’impact qu’a l’homme sur la planète. Issu d’une famille d’agriculteur, petit-fils et neveu d’agriculteur, il est sensibilisé aux problèmes que ceux-ci rencontrent au quotidien.