Les avertisseurs de zones radars servent-ils vraiment ?

Coyote et consorts ne signalent plus les radars, mais les zones dangereuses. Du pareil au même ? Deux experts confrontent leurs points de vue sur le sujet. A vous ensuite de vous faire une opinion.

0
5028
Les avertisseurs radars servent-ils vraiment ? ©DR

Pour

Me L e Dall, spécialiste du droit routier « La notion de « zone dangereuse » est extrêmement vaste, et on estime qu’il y aura dix fois plus de signalements qu’auparavant. Un simple changement de vitesse autorisée peut être considéré comme un danger, de même que le passage devant un hôpital ou une école. Le gouvernement a établi un inventaire à la Prévert. Or on sait que trop d’info tue l’info. Sachant que désormais les radars ne sont plus signalés, tout comme les contrôles mobiles ne sont plus annoncés dans la presse, on ne peut que constater une volonté d’opacifier les zones de contrôle. Les avertisseurs de zones dangereuses ne dérogent pas à la règle. »


Contre

Fabien Pierlot, président de Coyote « Les avertisseurs de zones dangereuses font toujours très bien leur travail. Ils sont certes un peu moins précis du fait des zones qui vont de 300 m en ville à 4 km sur autoroute, mais on ne va pas crouler pour autant sous les alarmes. Le gouvernement sait que trop d’info tue l’info, et n’a pas multiplié par dix les zones dangereuses comme cela a été écrit : un non-sens pour la sécurité routière. On est en moyenne dans un rapport de 1 à 3, et certaines zones comme les autoroutes sont épargnées puisqu’elles ne sont pas considérées comme à risques. Les seules alertes sur ces zones seront le fait de travaux, d’accidents ou de radars. »

La Rédaction