Les cartes de fidélité passent aux applis

Simplifiez vos achats en mettant toutes vos cartes de fidélité dans votre mobile, une idée pratique pour ne pas louper les promos, mais gare à ne pas vous laisser séduire par trop de sollicitations si bien ciblées. La prudence est de mise !

0
1836
Les cartes de fidélité passent aux applis ©Shutterstock

« Avez-vous la carte du magasin ? » est une question que nous entendons tous chaque semaine. Les cartes de fidélité sont partout. Elles se sont développées à vitesse grand V depuis les années 90, période à partir de laquelle l’informatique et les bases de données ont permis de récolter des milliards de données sur les clients. Très peu de marques et de distributeurs 
en ont fait l’économie. En 2013, en passant au crible 281 entreprises issues de 27 secteurs d’activité, le cabinet de conseil Vertone avait constaté que 80% des marques qu’il avait étudiées disposaient d’un programme de fidélité structuré.

La carte a la cote

D’après l’observatoire de la fidélité, seuls 22% des clients 
y sont réfractaires. Ceux qui ne veulent pas passer à côté de leurs avantages les promènent partout dans des portefeuilles devenus épais. Certes, on peut choisir de ne pas avoir ces cartes en permanence sur soi mais on prend alors le risque de les oublier avant ses emplettes ou de ne pas avoir sa carte sous la main lors d’un achat d’impulsion. La réduction ou les points de fidélité vous passent alors sous le nez.
 Pour éviter ces inconvénients, il est
 aujourd’hui possible de regrouper 
toutes ses cartes de fidélité dans 
son smartphone grâce à des applications très prisées comme 
Stocard ou FidMe. Disponibles sur 
toutes les plates-formes et gratuites, 
elles transforment votre mobile en portefeuille 
virtuel de cartes. Supermarchés, grands magasins, parfumeries, chaînes de restaurant… on peut toutes les stocker ! Même les cartes à tampons des commerces de proximité peuvent être digitalisées, les tampons se muant en codes QR.

Applis séduction

Les 35-45 ans sont pour l’instant la tranche d’âge la plus friande. L’appli FidMe annonce qu’elle a déjà servi 76 millions de fois en caisse pour présenter une carte de fidélité. 19 millions de cartes d’inscrits sont gérées et plus de 600 000 utilisateurs utilisent l’application chaque mois. Les applis Fidme et Stocard sont évaluées 4,5 étoiles sur les stores d’application. Elles exploitent astucieusement toutes les fonctionnalités de votre smartphone. Après l’installation, on crée son compte. Puis on ajoute toutes ses cartes de fidélité. La digitalisation est très rapide car, soit on les scanne avec l’appareil photo du smartphone, soit on entre le numéro de client inscrit sur la carte. Une fois digitalisées, dites au revoir à vos cartes de fidélité plastique qui vous sont devenues inutiles ! À la caisse, ouvrez l’application et présentez le code-barre sur l’écran de votre smartphone. Vous pourriez aussi montrer au caissier votre poignet car ces applis fonctionnent aussi sur les montres connectées. Seul hic, certains magasins utilisent des scanners trop âgés qui sont incapables de lire sur l’écran d’un smartphone ou d’une smartwatch. Vous ne perdrez pas pour autant vos points de fidélité. L’application est capable d’afficher votre numéro de client. Présentez-le au caissier qui le saisira manuellement !

Promos en live

Ces applications offrent plus que le simple stockage de vos cartes de fidélité. Elles vous notifient les promos en cours. C’est d’ailleurs en partie ainsi que ces applis gratuites se rémunèrent, en relayant des offres promotionnelles de la grande distribution et des marques. S’inscrire à de nouvelles cartes de fidélité se fait en un éclair, plus besoin d’indiquer nom, prénom, adresse… l’appli les connaît et le fait pour vous. Aux applis Fidme et Stocard, ajoutons Prixing, « comparateur shopping » : vous scannez le code-barre d’un produit avec votre smartphone et vous obtenez les prix du même produit autour de votre position et sur Internet. L’appli Prixing sait aussi stocker vos cartes de fidélité.

Attrape-nigaud ?

Ces applis sont franchement pratiques et nous recommandons leur utilisation. Cependant, elles vous pousseront à multiplier les cartes de fidélité. Nous attirons donc votre attention sur le fait que si ces programmes de fidélité permettent de réaliser des économies, ils incitent aussi sournoisement à acheter plus. Aujourd’hui, un client doit se demander pourquoi on lui propose systématiquement la carte du magasin à la caisse. Pourquoi les marques dépensent autant d’énergie pour que les clients prennent ces cartes. Plusieurs moteurs se cachent derrière la fidélisation. Séduire de nouveaux clients coûte très cher et il est plus simple d’essayer de vendre à nouveau aux clients qui ont déjà effectué un achat, plus simple aussi de les pousser à acheter en plus grande quantité. Ils connaissent déjà votre concept, votre univers, vos produits, la localisation du magasin dans leur ville… Selon l’observatoire de la fidélité, 67% des clients déclarent que posséder une carte de fidélité les incite à retourner sur le point de vente.

Ne soyez pas dupe

Les clients fidèles sont aussi les plus rentables car, acquis à la marque, ils comparent moins les prix. En analysant leurs habitudes d’achat grâce aux données de la carte de fidélité qu’ils ont innocemment tendue à la caisse, il devient possible de leur proposer des offres promotionnelles ciblées en fonction de leur profil. Depuis quelques années, nous constatons que le secteur de la fidélité fourmille d’idées technologiques nouvelles qui semblent sympathiques au premier abord mais qui dissimulent aussi une efficacité diabolique. Elles vous pousseront habilement à dépenser plus que prévu. Parmi elles, le geofencing qui déclenche l’envoi d’offres promotionnelles lorsque le client pénètre dans un centre commercial ou approche d’un magasin de la marque. Bref, ne soyez pas dupes ! Ces cartes de fidélité ne sont pas de gentilles attentions des marques et des distributeurs pour vous faire faire des économies. Elles sont bel et bien un moyen très efficace de tenter de vous prendre dans leurs filets et pour longtemps, de vous faire acheter plus et d’arriver subtilement à vous amener plus souvent dans leurs points de vente. Utilisez ces cartes mais sans vous laisser manipuler par leurs offres à durée limitée, ni par leurs points de fidélité auxquels sont associées des dates de péremption…

Lire aussi : Avec « Destinations », Google joue les agences de voyages

Florent Gaillard