Les pharmacies américaines CVS arrêtent la vente de tabac

La chaîne américaine de pharmacies CVS a décidé d’arrêter la vente de tabac. Le président Barack Obama salue la décision du groupe et espère qu’elle servira d’exemple.

0
1453
En arrêtant la vente de cigarettes, CVS devrait voir son chiffre d’affaires chuter de 1,2 %, soit 1,5 milliard de dollars sur 123 milliards. - crédit photo : Ingram Publishing ©ThinkStock

En France, la vente de cigarettes en pharmacie serait surprenante. Aux États-Unis, c’est une chose tout à fait banale. Mais la situation est en train de changer. Mercredi 5 février, CVS, une importante chaîne de pharmacies américaine, a annoncé qu’elle ne vendra plus de tabac. Les autorités sanitaires du pays ont le sourire.

CVS est la première chaîne de pharmacies à prendre une telle décision

Aux États-Unis, il n’y a pas de petites officines comme on peut en trouver en France. Les pharmacies sont en réalité de grands drugstores, dans lesquels on peut acheter des médicaments sans ordonnance mais aussi des produits ménagers, de l’alcool et des cigarettes. CVS est l’un des leaders du marché, avec 7 600 magasins répartis sur l’ensemble du territoire. C’est le premier grand distributeur américain de produits pharmaceutiques à franchir le pas du « zéro tabac ».

Barack Obama remercie le PDG de CVS

Sa décision est saluée par la revue médicale JAMA et Barack Obama en personne : « Je félicite et remercie [Larry Merlo, PDG du groupe,] pour son choix, qui aura des conséquences profondément positives sur la santé de notre pays », a déclaré le président. Par cette initiative, le groupe contribue aux efforts fournis par l’administration américaine « pour réduire le nombre de morts liés au tabagisme, lutter contre le cancer et les maladies cardiaques et faire baisser les coûts de la santé », s’est-il réjouit. CVS doit servir d’« exemple ».

> Lire aussi : Tabac – Tous les organes trinquent

En soutenant la politique « anti-tabac » du gouvernement, l’entreprise fait un sacrifice. Elle devrait voir son chiffre d’affaires chuter de 1,2 %, soit 1,5 milliard de dollars sur un total de 123 milliards.

> Lire aussi : « Le Complot », nouvelle campagne choc anti-tabac

Damien Rigat